Actualités
15:04 11 août 2022 | mise à jour le: 11 août 2022 à 15:04 Temps de lecture: 4 minutes

De l’aide pour les travailleurs en santé mentale du milieu communautaire

De l’aide pour les travailleurs en santé mentale du milieu communautaire
Photo: Métro Média Vincent Desbiens

La fondation Québec Philanthrope a lancé un programme pour venir en aide aux travailleurs du milieu communautaire qui œuvrent en santé mentale dans la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches, jeudi matin. Grâce à Ensemble, être là pour ceux qui le sont pour nous!, la fondation estime pouvoir aider environ 1200 professionnels.

C’est la production du rapport Signes Vitaux – Portrait des besoins de la communauté 2022 de l’organisation qui l’a poussé à mettre sur pied cette nouvelle initiative en collaboration avec TELUS Santé.

«Ça nous a sauté aux yeux à ce moment-là, avoue le président-directeur général de Québec Philanthrope, André Roy. En même temps, c’est logique: la pandémie a affecté la santé physique et mentale de tout le monde. Plusieurs ont dû aller chercher de l’aide auprès des professionnels, mais personne n’est là pour prendre soin de ceux qui prennent soin.»

Environ 120 organismes pourraient bénéficier de cette nouvelle mesure. Pour participer, ils devront fournir une liste des employés qui veulent profiter de l’initiative, d’ici le 30 septembre. Chacun aura droit à plusieurs services séparés en deux volets.

Le premier vise à encourager de saines habitudes de vie, avec des vidéos et de l’information sur le site internet mis sur pied par la fondation. Le deuxième, plus concret, offrira entre autres un service de télémédecine pour venir en aide aux professionnels et à leur famille. Tous les services offerts dans le cadre de l’initiative seront entièrement gratuits pour la clientèle.

Selon l’estimation de l’équipe derrière Ensemble, être là pour ceux qui le sont pour nous!, les coûts de fonctionnement annuels devraient s’élever à 100 000$ par année. «Nous allons investir 25 000$ annuellement dans le programme et le reste, on l’espère, viendra de dons de particuliers, d’entreprises et de grandes organisations», explique M. Roy.

Cordonniers mal chaussés

D’après le rapport Signes Vitaux, il y a un besoin criant de ressources pour les travailleurs de première ligne issus du milieu communautaire. «Ce sont vraiment des cordonniers mal chaussés. Ils aident les gens avec tous leurs problèmes, mais ils n’ont personne vers qui se tourner pour leurs propres besoins», déplore André Roy.

Il croit que le manque de ressources financières dans le monde communautaire est l’une des raisons qui expliquent les difficultés vécues par les travailleurs qui œuvrent en santé mentale. «La plupart des organismes n’ont pas d’argent pour répondre aux besoins de leurs employés. On veut leur offrir gratuitement ce gros coup de pouce pour améliorer les conditions de travail et s’assurer du bien-être de ces héros du quotidien.» L’amélioration des conditions de travail et de tout ce que ça englobe devrait également améliorer la capacité de rétention d’employés des organismes.

«Tout ce qu’on demande pour nos participants, c’est qu’ils s’engagent à nous fournir une liste à jour de leurs employés tous les mois pour éviter les débordements. On souhaite aussi un engagement de trois ans de la part des organisations qui nous aideront à financer le programme», poursuit M. Roy.

Ensemble, être là pour ceux qui le sont pour nous! entrera en vigueur le 1er novembre prochain. Les partenaires qui pilotent le projet ont choisi leur moment pour dévoiler le fonctionnement du programme, à quelques semaines du début de la campagne électorale provinciale. «On espère que la santé mentale fasse partie des enjeux importants.»

Pour en apprendre davantage sur le programme Ensemble, être là pour ceux qui le sont pour nous!, consultez le quebecphilanthrope.org.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.