Actualités
14:57 3 août 2022 | mise à jour le: 3 août 2022 à 14:57 Temps de lecture: 4 minutes

Changerez-vous de circonscription électorale fédérale sans déménager?

Changerez-vous de circonscription électorale fédérale sans déménager?
Photo: iStock/franckreporter

Lors des prochaines élections fédérales, vous pourriez bien voter dans une autre circonscription que lors de l’élection de 2021, et ce, sans même déménager.

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour la province de Québec a effectivement rendu publique sa proposition de refonte de la carte électorale le 29 juillet dernier et les limites de plusieurs circonscriptions de la région de Québec sont affectées.

Par exemple, l’actuelle circonscription de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix verrait son nom être raccourci et comprendrait dorénavant la municipalité de Ste-Brigitte-de-Laval ainsi que du Lac-Beauport. Ces deux municipalités sont actuellement représentées par le député de Portneuf–Jacques-Cartier. En contrepartie, le secteur Courville de l’arrondissement de Beauport passerait dans la circonscription de Beauport-Limoilou. Ainsi, plutôt que d’être limitée au sud-ouest par l’autoroute 40 et le boulevard Raymond, la nouvelle cartographie de la circonscription qu’on appellerait dorénavant Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix suivrait la rivière Montmorency du fleuve jusqu’au Centre de plein air de Beauport avant de rejoindre la limite actuelle sur le boulevard Louis XIV. Une petite portion de la circonscription de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles y serait également transférée.

D’ailleurs, la zone représentée par le député de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles subirait aussi d’importantes modifications. En plus de perdre le quadrilatère compris entre Louis-XIV, le boulevard du Loiret et le chemin de Château-Bigôt au profit de la Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix, ainsi que quelques rues au profit de Beauport-Limoilou, la circonscription grugerait une partie du territoire de Louis-Saint-Laurent. Ainsi, ses limites à l’ouest seraient dorénavant situées sur l’entièreté du boulevard Valcartier à partir de la limite du territoire de la Ville de Québec, le boulevard Bastien, et le boulevard Pierre-Bertrand jusqu’à l’autoroute Félix-Leclerc.

Finalement, une portion de Sillery comprise à l’est de l’avenue Maguire et de la côte de Sillery se trouvant jusqu’ici dans Louis-Hébert irait à la circonscription de Québec. Il en serait de même pour la portion du quartier Lairet comprise entre le boulevard Wilfrid-Hamel, la 18e rue et la 1re avenue.

Un redécoupage imposé par la Constitution

La publication de cette proposition de redécoupage électoral est imposée par la Constitution du Canada. Celle-ci prévoit en effet que les limites des circonscriptions soient examinées «après chaque recensement décennal afin de refléter les changements et les mouvements de la population du Canada», explique Élection Canada sur le site web qui détaille le processus en cours. En juin, le Parlement a modifié la formule de représentation qui détermine le nombre de députés à attribuer à chaque province, ce qui confirme que le Québec y conservera ses 78 députés.

Cependant, dans sa proposition, la Commission propose de supprimer le siège d’Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia en Gaspésie et d’en créer un nouveau dans les Laurentides. Les limites d’une soixantaine d’autres circonscriptions sont pour leur part modifiées «pour rapprocher le chiffre de population de ces circonscriptions du quotient électoral de 108 998», peut-on lire dans le communiqué dévoilant le scénario proposé. Une douzaine de circonscriptions verraient leur nom être modifié afin que «la carte électorale reflète mieux la présence autochtone au Québec».

Selon le commissaire Louis Massicotte, professeur titulaire retraité de science politique à l’Université Laval, l’exercice n’est toutefois pas que mathématique. D’autres critères tels que «la communauté d’intérêts ou la spécificité d’une circonscription électorale» et «le souci de faire en sorte que la superficie des circonscriptions dans les régions peu peuplées, rurales ou septentrionales de la province ne soit pas trop vaste» doivent également être pris en compte, comme le prévoit la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales.

Une série de consultations publiques aura lieu cet automne concernant la proposition de nouvelle carte électorale. À Québec, celle-ci aura lieu le 21 septembre à 9 h à l’Hôtel Travelodge situé au 3125, boulevard Hochelaga. Il est possible de consulter les modifications en visitant la carte interactive au bit.ly/Redecoupage2022-Federal-QC.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.