Actualités
07:15 7 juillet 2022 | mise à jour le: 7 juillet 2022 à 07:43 Temps de lecture: 4 minutes

L’avenir des arrondissements, aux yeux du maire

L’avenir des arrondissements, aux yeux du maire
Photo: GracieusetéBruno Marchand a été élu maire de Québec le 7 novembre dernier, au terme d’une soirée de dépouillement enlevante.

Dès le début de sa campagne électorale, le maire de Québec Bruno Marchand parlait de l’importance de créer des quartiers invitants et vivants pour susciter chez les citoyens un sentiment de fierté et d’appartenance significatif. Mais comment y parvenir?

Le plan pour y arriver semble déjà bien amorcé. Pour nourrir ce sentiment de fierté, la Ville compte bonifier les offres culturelles et sportives dans les arrondissements, en plus de développer un plus grand nombre de rues commerciales attrayantes, en périphérie du centre-ville. «C’est une ville décentralisée que l’on souhaite, lance le maire sans hésiter. On veut plus d’action dans les arrondissements, et que les citoyens en profitent.» Le retour des célébrations entourant les anniversaires des anciennes villes, qu’on ne fêtait plus depuis les fusions municipales, figurent parmi les actions entreprises pour susciter, justement, ce sentiment d’appartenance.

La Ville a aussi commencé cette décentralisation en ajoutant le spectacle Où tu vas quand tu dors en marchant et la finale de la Coupe du monde sur route de paracyclisme UCI 2022 dans l’arrondissement Charlesbourg. «Et ce n’est pas fini, s’empresse-t-il d’ajouter. Les gens ont choisi des quartiers et ils veulent qu’il y ait de la vie, que ça rayonne près de chez eux. Ils veulent aussi être à proximité des services qu’ils ont besoin, ils veulent vivre leur quartier et le consommer, en tirer les bénéfices et encourager les commerçants. C’est de cette manière qu’on va nourrir le sentiment de fierté.»

Le maire espère d’ailleurs que chaque arrondissement puisse mettre à l’avant-plan son caractère distinctif, comme une signature particulière qui lui serait propre. «Pour moi la vision de l’arrondissement, c’est la mise en lumière des richesses qui se trouvent dans les quartiers, et les citoyens sont au cœur de ça.»

«Mon rêve, c’est que chaque arrondissement ait sa mise en lumière. Les citoyens se déplaceraient d’un arrondissement à l’autre pour se visiter et tirer profit de cette richesse.»

-Bruno Marchand, maire de Québec

Des espaces où il fait bon vivre

Très demandée dans différents secteurs, l’agriculture urbaine a aussi commencé à s’intégrer dans les arrondissements. Elle brise les chaînes d’approvisionnement, permet une proximité avec les maraîchers locaux et contribue à la santé de la population. Des équipes municipales travaillent aussi à bonifier les services aux aînés pour qu’ils puissent vivre vingt ans de plus dans le quartier qu’ils ont choisi, entre autres en améliorant la mobilité.

S’impliquer pour élever la ville

En tant que citoyen, comment peut-on s’impliquer pour rendre notre arrondissement encore plus beau, plus vivant et plus intéressant? «En participant au débat et en étant en mode ouverture, répond d’emblée Bruno Marchand. C’est en exprimant ses idées et en ayant la capacité de s’ouvrir aux idées des autres qu’on peut améliorer la ville et faire une différence. L’idée est d’échanger, d’amener des solutions et d’élever le débat, sans attaques personnelles. Si on est en croisade pour convaincre l’autre, ça ne mène à rien.»

Au-delà de tous les dossiers qu’il souhaite mener de front avec son équipe, le maire ne cache pas son amour profond pour sa ville. «C’est une ville à dimension humaine, avec une qualité de vie incroyable et où il fait bon vivre. L’effervescence est ici!»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.