Actualités
13:39 30 juin 2022 | mise à jour le: 30 juin 2022 à 13:39 Temps de lecture: 3 minutes

Des rassemblements qui dérangent au Parc de la Ribambelle

Des rassemblements qui dérangent au Parc de la Ribambelle
Photo: Benjamin Aubert/Métro

Bruits de mobilettes modifiés, actes de vandalisme, feux d’artifice, consommation et tensions avec les résidents. Des rassemblements de jeunes ayant lieu dans le stationnement du Parc de la Ribambelle dérangent dans le secteur. Et des citoyens dénoncent qu’il n’y ait pas d’intervention pour y mettre fin.

Lors des deux dernières séances régulières du conseil d’arrondissement de Beauport, des citoyens ont interpellé les élus afin que des actions plus importantes soient réalisées. Selon eux, l’employé de la Ville qui surveille le parc n’a pas le mandat d’intervenir auprès des individus problématiques. Des travailleurs de rue et les policiers s’y sont présentés à quelques occasions, mais les rassemblements se poursuivent au grand dam des citoyens autour.

«Des pénis, je n’en ai jamais vu autant! Les gens urinent sur le coin de mon terrain», a notamment décrit une citoyenne lors d’une de ces séances. Elle a aussi affirmé avoir été la cible de menaces après avoir demandé à l’un des individus de baisser le volume.

Cette citoyenne n’est pas la seule à avoir été la cible de menaces. Une autre a également témoigné en avoir reçu. Puis, plusieurs citoyens du secteur ont récemment partagé des photos de leurs voitures vandalisées sur le groupe Spotted Beauport

«On va se dire les choses comme elles le sont, ça brasse au Parc de la Ribambelle», a reconnu séance tenante le conseiller municipal du district Jean-François Gosselin qui a lui-même constaté le problème sur place. Il invite d’ailleurs les citoyens à documenter la situation en contactant le 311 et le 911 afin de lui permettre d’avoir des arguments lors de ses interventions auprès des autorités compétentes pour que des actions supplémentaires soient entreprises.

Pas de «graves problématiques», selon le SPVQ

Du côté du Service de police de la Ville de Québec, le porte-parole David Pelletier confirme que les policiers sont au courant de la situation et que des signalements ont été transmis par le biais des deux lignes téléphoniques. Il affirme toutefois que le parc «n’est pas un parc identifié comme comportant de graves problématiques» malgré le fait que «certains soirs des jeunes peuvent déranger la quiétude du voisinage». Il n’a pas été possible de savoir quels sont les endroits considérés comme «problématique», le SPVQ citant des «raisons stratégiques».

«Diverses mesures ont été mises en place, dont l’embauche d’agents de sécurité, l’implication de travailleurs de milieu et la bonification de la présence policière. En effet, des patrouilleurs du secteur en plus de différentes unités du SPVQ ont été mis à contribution et continueront de l’être afin d’effectuer de la surveillance sporadique et de répondre aux plaintes citoyennes dans le but de faire respecter la réglementation en vigueur», soutient-il dans un échange de courriels avec Métro Beauport.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.