Actualités
15:45 28 juin 2022 | mise à jour le: 28 juin 2022 à 15:47 Temps de lecture: 2 minutes

Mise en demeure pour freiner le déploiement du tramway à Québec

Mise en demeure pour freiner le déploiement du tramway à Québec
Photo: Illustration gracieuseté – Ville de QuébecLe projet de tramway pourrait connaître de nouveaux délais à la suite du dépôt d’une mise en demeure d’un groupe d’opposants qui réclame l’arrêt des travaux préparatoires.

TRANSPORT. Des opposants au projet de tramway veulent recourir aux tribunaux pour faire cesser son déploiement. Le regroupement Québec mérite mieux vient de déposer une mise en demeure à cet effet auprès de la Ville de Québec et du gouvernement provincial. Le document légal réclame l’arrêt immédiat des travaux, le temps d’évaluer les options.

Le regroupement est représenté par Mes Guy Bertrand et André Binette. Ces derniers ont produit un avis juridique alléguant que «le projet de 4G$ est illégal, car il constitue un détournement de démocratie». Pour les opposants, le projet de tramway s’annonce comme «une erreur historique, qui va défigurer et paralyser la ville».

Par cette démarche juridique, ils accordent un délai d’une semaine aux deux paliers de gouvernement pour réagir. La mise en demeure réclame notamment de cesser les dépenses le temps de réaliser des études sur les autres modes de transport potentiels. Le document demande également la tenue d’un référendum sur le tramway. La suite des procédures vers une demande d’injonction risque toutefois d’être coûteuse et de nécessiter une collecte de fonds additionnels.

Québec mérite un tramway

Confirmant réception de la mise en demeure, le maire de Québec a repris à son compte l’appellation du groupe d’opposition au projet de tramway. «Les citoyens de Québec méritent mieux que les moyens de transport collectif dont on dispose actuellement. Oui Québec mérite mieux pour être à la hauteur des grandes villes du monde. Elle mérite d’entrer dans la modernité et d’avoir des façons de se déplacer sobres en carbone», clame Bruno Marchand.

À son avis, attendre encore quatre ou cinq ans serait contreproductif et rester dans un état de stagnation n’est pas une option. Par ailleurs, il se montre confiant devant d’éventuelles procédures judiciaires. «Justice fera son œuvre, mais on y croit parce qu’on a respecté les lois et règlements, en plus d’avoir procédé dans les règles de l’art», insiste le maire. Pour l’instant, les travaux se poursuivent et il n’est pas dans son intention de les mettre sur la glace.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.