13:30 10 juin 2022 | mise à jour le: 10 juin 2022 à 13:30 Temps de lecture: 3 minutes

Bilan de session: les partis d’opposition se préparent aux prochaines élections

Bilan de session: les partis d’opposition se préparent aux prochaines élections
Photo: Archives/MétroLa cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon

En vue des prochaines élections prévues à l’automne, le Parti québécois (PQ), le Parti libéral du Québec (PLQ), et Québec solidaire (QS) affûtaient leurs armes lors du bilan de la session parlementaire tenu vendredi.

Paul St-Pierre Plamondon du PQ a ouvert le bal en accusant la Coalition avenir Québec (CAQ) de manquer d’honnêteté et de transparence quant à sa position sur l’avenir du Québec. «D’un côté, il y a la résignation et, de l’autre côté, il y a ceux qui sont fiers, il y a ceux qui affichent leurs convictions et qui ont hâte d’en parler», a-t-il soutenu.

Paul St-Pierre Plamondon a également déploré le manque de vision à long terme et la «gouvernance par sondages, au jour le jour» du gouvernement caquiste.  

Le chef péquiste a fait preuve de confiance, malgré les récents sondages qui placent sa formation dans une position difficile. «Je pense qu’on est en position de surprendre et que rien n’est joué», a-t-il assuré.

De son côté, lors de ce bilan de session parlementaire, la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, a dressé un bilan amer au dernier jour de la législature en cours. «Le 3 octobre prochain, les Québécois vont avoir un choix entre un parti de l’arrogance, de la division, et un parti qui veut rassembler tous les Québécois», a-t-elle lancé.  

Au lieu de faire face aux nombreuses crises que connaît le Québec, notamment en ce qui a trait à la pénurie de main-d’œuvre, aux changements climatiques et à l’inflation, la CAQ nie «systématiquement» ces enjeux, a-t-elle déploré. La cheffe dit quant à elle avoir mis sur la table plusieurs propositions pour contrer ces problématiques, dont une allocation pour les aînés et l’élimination de la TVQ.

Les derniers mois auront été mouvementés pour le PLQ, avec le départ de plusieurs députés. Malgré tout, Dominique Anglade s’est dite convaincue de remporter les prochaines élections et s’est fixé comme objectif de remporter au minimum 63 sièges.

Du côté de QS, les co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé ont présenté leur parti une nouvelle fois comme la véritable opposition à François Legault lors du bilan de la session parlementaire.

«Si vous vous demandiez toujours à quoi ça sert d’avoir 10 députés de Québec solidaire, eh bien, s’il n’y avait pas Québec solidaire à l’Assemblée nationale, on n’aurait jamais parlé de la crise du logement», a lancé Mme Massé, en rappelant que la CAQ a nié jusqu’à tout récemment l’existence d’une crise.

M. Nadeau-Dubois, qui serait le premier ministre dans l’éventualité d’un gouvernement solidaire, s’est dit persuadé que QS progressera dans la députation.

«Nous allons présenter la meilleure équipe que Québec solidaire a jamais présentée», a-t-il dit.

Comme le veut la coutume, le premier ministre François Legault sera le dernier à présenter son bilan de la session parlementaire. Il doit se rendre devant les journalistes vers 12h30.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.