Actualités
07:36 10 juin 2022 | mise à jour le: 10 juin 2022 à 09:13 Temps de lecture: 4 minutes

Parcours Métrobus 801 modifié: Des impacts majeurs dans la vie de personnes âgées

Parcours Métrobus 801 modifié: Des impacts majeurs dans la vie de personnes âgées
Photo: Métro Média archivesLe parcours modifié a engendré plusieurs désagréments.

Dans un élan de désespoir, deux femmes âgées de Charlesbourg sont venues interpeller les trois conseillers municipaux lors du dernier conseil d’arrondissement pour témoigner des conséquences négatives qu’a eu le retrait du Métrobus 801 sur l’avenue du Zoo.

Les deux femmes représentaient les personnes âgées habitant dans deux HLM situés sur l’avenue du Zoo. Plusieurs d’entre eux ont des difficultés à marcher, à monter la côte de l’avenue, et certains utilisent une canne pour se déplacer.

Ce n’est pas la première fois que des personnes âgées se présentent au conseil d’arrondissement pour exprimer leur mécontentement. Le 24 novembre dernier, deux représentantes sont venues remettre une pétition à la Ville, en plus de demander officiellement des démarches auprès du RTC.

L’une d’entre elles, Monique Roy, a livré un bouleversant témoignage en signifiant que la modification lui a fait perdre son autonomie. «J’ai 86 ans. Je suis chanceuse, je peux encore marcher, mais je ne suis pas capable de monter des côtes. Avant, je pouvais aller à la pharmacie et à l’épicerie toute seule. J’étais autonome. J’ai passé l’hiver dans mon appartement. C’est la mort qui m’attend.» Une autre femme est venue parler au micro pour dénoncer la modification du parcours, qui passe maintenant sur le boulevard Henri-Bourassa pour servir des résidents logeant dans des condos. «On nous dit qu’il y a plus de demandes sur Henri-Bourassa. Ces personnes sont sûrement plus en forme que nous, et plusieurs d’entre elles ont des voitures. Les chauffeurs d’autobus nous disent qu’il n’y a pas plus d’utilisateurs depuis le changement.»

Les HLM en question

Les élus émus

Les témoignages ont certainement ému les conseillers, mais il semble qu’ils n’aient que peu de pouvoirs sur la situation. Le conseiller Claude Lavoie s’est exprimé sur les raisons qui ont poussé le RTC à prendre cette décision. «C’est une question d’efficience, de fréquence de parcours et de distance entre les arrêts. Il y a beaucoup de règles.» Le conseiller concerné par le secteur, Éric Ralph Mercier, s’est engagé à suivre le dossier de près. «Le suivi avait déjà été fait, et je dois me fier aux analyses des professionnels du RTC. En même temps, je suis sensible à la situation, mais je ne sais pas si on peut faire plus. Nous suivrons le dossier pour voir si cette mesure aura un impact sur l’achalandage ainsi que sur les utilisateurs du service, dont certains sont des personnes vulnérables.»

Joint par Métro Québec, le RTC confirme avoir entendu les commentaires. La porte-parole Raphaëlle Savard a précisé qu’effectivement, les changements permettent de desservir un plus grand nombre de résidents, comme les côtés Est et Nord du boulevard Henri-Bourassa. Le RTC a d’ailleurs modifié le tracé d’autres parcours au Nord de Charlesbourg afin d’améliorer la correspondance avec le Métrobus 801. «La décision de modifier le tracé du Métrobus 801 s’appuyait sur le nombre de personnes fréquentant les différents arrêts sur le parcours. Comme à chaque fois où le RTC fait des révisions de service, l’analyse complète de tous les arrêts dans le secteur a été effectuée dans le but d’offrir le meilleur service possible tout en prenant en considération plusieurs éléments.» Selon l’organisme, la modification a permis une augmentation d’achalandage de 68% entre l’automne 2019 et l’automne 2021.

Cohérence de la ville?

Cette décision contredit toutefois les nombreux efforts de l’administration de Bruno Marchand dans les dossiers du vivre ensemble, de la mobilité active, de l’inclusion sociale et de la qualité de vie des aînés depuis son arrivée à la mairie. Un premier Sommet des aînés avait d’ailleurs été organisé en avril dernier pour trouver de nouvelles avenues afin d’améliorer leur qualité de vie en mettant en place des conditions favorables à leur autonomie et au maintien de leur santé.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.