Actualités
16:04 5 mai 2022 | mise à jour le: 5 mai 2022 à 16:04 Temps de lecture: 3 minutes

Hausse des tarifs au RTC : le consommateur devra payer

Hausse des tarifs au RTC : le consommateur devra payer
Photo: Métro Média archivesLa clientèle devra subir la hausse des tarifs dès juillet.

TRANSPORT. Mis sous pression en raison, entre autres, de l’augmentation du prix de l’essence, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a adopté, lors de son conseil d’administration, des hausses allant de 1,6 % à 7,1 % dès juillet 2022.

Aux dires du maire de Québec Bruno Marchand, cette hausse va totalement à l’encontre de la vision sur la mobilité que souhaite se doter la Ville. Questionné sur le sujet en marge d’une conférence de presse, il s’est dit fort déçu par la situation. «J’espère que ce sera la dernière hausse des tarifs. On va avoir besoin de la collaboration du gouvernement du Québec pour mieux financer le transport collectif. Cette année, on avait un manque à gagner et il y a avait une nécessité de hausser les tarifs. Je pense que collectivement, on est rendu à se dire que les tarifs devraient diminuer. On s’en va vers une tarification sociale dès janvier prochain pour ceux qui sont en-dessous du panier de consommation. D’ici trois ans, on souhaite une diminution de 50 %.»

L’organisme Accès transports viables est d’avis que la solution ne doit pas reposer sur le portefeuille des usagers, et invite les différents paliers, tout particulièrement le gouvernement du Québec, à trouver rapidement des solutions durables, particulièrement en cette période de crise climatique.

Le paiement en argent

Une hausse de 0,25$ sera exigé aux clients qui voudront payer leur entrée en argent comptant. Il s’agit d’une première augmentation pour ce type de paiement depuis 2016. L’organisme Accès transports viables déplore la situation. «Ça peut sembler anodin le paiement en argent comptant, mais ce n’est pas le cas! Ce que les organismes sur le terrain constatent, c’est que pour plusieurs personnes en situation de précarité financière, c’est souvent la façon privilégiée de se procurer un titre lorsque le revenu disponible ne permet pas d’en acheter plusieurs à la fois», indique Marie-Soleil Gagné, directrice adjointe d’Accès transports viables.

Une offre diversifiée

Malgré la hausse des tarifs, le RTC offre diverses options d’achat pour sa clientèle, selon les besoins et l’âge des usagers. Les laisser-passer mensuels, à la semaine et à la journée offrent une certaine flexibilité aux travailleurs (présentiel ou télétravail), aux étudiants et aux ainés. Le Flexibus, dont la demande a explosé, verra son offre s’élargir dans les secteurs de Wendake, Saint-Émile, Lac-Saint-Charles et Notre-Dame-des-Laurentides. Le service ÀVélo, qui devrait être disponible au courant des prochaines semaines, se veut aussi une alternative de choix pour une mobilité active et verte.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.