Actualités
08:39 24 mars 2022 | mise à jour le: 25 mars 2022 à 10:36 Temps de lecture: 3 minutes

Un budget provincial qui ne fait pas l’unanimité sur le logement

Un budget provincial qui ne fait pas l’unanimité sur le logement
Photo: Métro Média - ArchivesLes organismes et regroupements sont partagés sur les impacts du budget provincial sur le logement.

POLITIQUE. C’est connu, l’unanimité s’avère un espoir difficilement atteignable. Les réactions au récent budget déposé par le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, en font une fois de plus la démonstration. Il en va ainsi particulièrement en ce qui concerne un besoin essentiel comme le logement.

D’entrée de jeu, l’absence de mesures concernant le volet privé de l’habitation est constatée par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). Pourtant, le regroupement patronal avait fortement recommandé au gouvernement, ces derniers mois, «de mettre en place des mesures visant à accélérer la construction résidentielle». De telles initiatives visaient «à contrer la pénurie d’habitations et la surchauffe des prix sur le marché immobilier, en plus de favoriser l’accès à la propriété».

Le gouvernement a concentré son action dans le domaine social, avec une aide additionnelle pour la livraison de 1000 unités de logements sociaux abordables, en portant l’enveloppe dans ce domaine à 416M$. Pour la rénovation du parc d’habitations à loyers modiques, le programme Rénovation Québec et d’autres programmes ciblés à 218M$ sont prévus. «Il s’agit d’efforts importants et nécessaires. Toutefois, elle observe que le gouvernement demeure muet quant aux mesures qui pourraient aider à rénover les habitations ou immeubles locatifs privés et à l’accession à la propriété», François Bernier, vice-président principal aux affaires publiques de l’APCHQ.

Logements abordables bienvenus…

De son côté, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) souligne la volonté du gouvernement de s’attaquer aux enjeux liés à l’accès aux logements. Elle salue les intentions d’investissements de 634M$ répartis dans différentes mesures, dont la construction de 1000 unités de logement abordable. Un premier pas en vue de diminuer la pression sur le parc locatif.

«Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, la difficulté d’avoir accès à un logement est un enjeu qui affecte négativement le développement économique des régions. Toute nouvelle mesure est la bienvenue et nous interpellerons les partis politiques lors de la prochaine campagne électorale à cet effet», mentionne Jacques Demers, président de la FQM et maire de Sainte-Catherine-de-Hatley.

…mais considérés insuffisants

Alors que la pénurie de logements locatifs prend une ampleur dramatique dans plusieurs régions du Québec, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) se montre consterné de l’absence d’actions concrètes. Déception et interrogation se bousculent devant un budget qui n’annonce le financement d’aucune nouvelle unité de logement social. «Comment le gouvernement Legault peut-il ignorer aussi grossièrement la crise du logement? Comment peut-il abandonner des milliers de ménages locataires désespérés?», demande la porte-parole du regroupement, Véronique Laflamme.

Elle déplore l’absence d’investissements pour la réalisation de nouveaux logements dans le programme de logement social et communautaire AccèsLogis. Le FRAPRU y voit la preuve de son abandon par le gouvernement. Selon le regroupement, «ça aurait été pourtant la façon la plus rapide de faire en sorte que des projets d’habitation sociale en attente de financement puissent démarrer».

Lire le résumé des mesures touchant l’habitation dans le budget provincial 2022-23.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.