Actualités
14:51 18 janvier 2022 | mise à jour le: 18 janvier 2022 à 15:01 Temps de lecture: 3 minutes

Davantage de morts sur les routes du Québec en 2021

Davantage de morts sur les routes du Québec en 2021
Photo: Métro Média - ArchivesUn camionneur a perdu la vie dans une violente sortie de route dans la bretelle Charest-Duplessis.

STATISTIQUES. Le bilan routier de la Sûreté du Québec (SQ) pour l’année 2021 révèle une hausse du nombre de collisions mortelles et de décès par rapport à l’année 2020. Ainsi, on recense 245 collisions mortelles et 262 pertes de vie l’an dernier, contre respectivement 231 accidents fatals et 250 morts l’année précédente.

Rare bonne nouvelle dans ce dossier, les régions de la Capitale et de Chaudière-Appalaches ont connu une diminution des morts sur leurs artères principales. Au cumulatif, celles-ci sont passées 28 en 2020 à 26 en 2021.

Les chiffres compilés dans la province démontrent que les principales causes des collisions mortelles sont :

  • la conduite imprudente et les excès de vitesse (24,5%);
  • la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, les drogues ou la fatigue (14%)
  • l’inattention / distraction (7%).

Étonnamment, la SQ souligne qu’un peu plus de 20% (1 sur 5) des victimes décédées dans des collisions routières ne portaient pas la ceinture de sécurité. Certains semblent donc payer cher leur besoin d’autonomie, sinon leur témérité.

Motocyclistes et piétons aussi en hausse

Du côté des accidents impliquant au moins une motocyclette, la SQ dénombre 57 collisions. Cela représente une hausse de 16 par rapport à la moyenne des cinq années précédentes, qui se situe à 41. Une partie de l’explication pourrait se situer dans la grande popularité de ce loisir en temps de pandémie, ce qui a contribué à ajouter des conducteurs inexpérimentés sur les routes.

Enfin, le bilan routier 2021 fait état de 23 piétons et six cyclistes décédés. Alors que le nombre de cyclistes décédés est resté le même qu’en 2020, ce sont cinq piétons de plus qui ont perdu la vie en 2021. Cela correspond à la moyenne des cinq dernières années qui se situe à 23 précisément.

Intention mal entamée

Voilà qui s’avère un mauvais départ pour la Stratégie en sécurité des réseaux de transport 2021-26. Cette initiative gouvernementale intitulée «La vie humaine, au cœur de nos actions» a pour objectif de diminuer le nombre de collisions mortelles et avec blessés graves sur le réseau routier.

Des pistes d’action sont mises en œuvre dans chacun des axes priorisés par la SQ. Il forme l’acronyme PISTE pour: partenariat, intervention, sensibilisation, technologie et évaluation. Cette collaboration avec divers partenaires vise l’atteinte de l’objectif commun, qui consiste à «rendre nos routes, sentiers et plans d’eau plus sécuritaires».

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.