Actualités
11:17 13 janvier 2022 | mise à jour le: 13 janvier 2022 à 11:24 Temps de lecture: 3 minutes

Deux firmes sur les rangs pour le tramway de Québec

Deux firmes sur les rangs pour le tramway de Québec
Photo: Illustration gracieuseté – Ville de QuébecProjeté sur un tracé de 19km, entre Cap-Rouge et D’Estimauville, le tramway moderne et 100% électrique constituera la colonne vertébrale du transport en commun à Québec.

TRANSPORT COLLECTIF. Une étape attendue vient d’être franchie dans le projet du tramway de Québec. Deux entreprises ont levé la main dans le cadre de l’un appel de qualification pour le matériel roulant. Les candidatures soumises sont celles des firmes Alstom Transport Canada et Siemens Mobilité.

«En juin 2021, la Ville a dû reprendre son processus d’approvisionnement face à une situation de soumissionnaire unique. La consolidation de l’industrie ferroviaire avait incité certains consortiums à se retirer du processus. Afin de garantir une saine compétitivité dans la réalisation de ce projet d’envergure, il a alors été décidé de scinder en deux volets l’approvisionnement, soit le matériel roulant et les infrastructures», rappelle l’administration municipale dans un communiqué.

Cette étape initiale, lancée en septembre dernier, sollicitait les entreprises détenant l’expertise pour assurer la conception, la fourniture et l’entretien des rames du tramway. Dans les semaines à venir, la Ville analysera les dossiers reçus en vue de qualifier le ou les candidats qui seront invités à participer à l’appel de propositions. Celui-ci devrait être publié cet hiver, une fois les autorisations gouvernementales obtenues. Le partenaire privé pour le matériel roulant devrait être sélectionné à l’été 2022.

Prolongation pour les infrastructures

Par ailleurs, il a été décidé de prolonger d’un mois l’appel de qualification pour les infrastructures. La date de clôture est désormais fixée au 22 février prochain. Ce changement répond à des demandes émanant de candidats potentiels souhaitant disposer d’un délai supplémentaire pour la préparation de leur dossier. Un accommodement qui vise à favoriser le dépôt de candidatures de qualité et à encourager la concurrence.

«Le contrat pour les infrastructures comprend les activités de conception, de construction, de financement et d’entretien de ces dernières. Celles-ci visent à la fois les infrastructures municipales, dont la voirie, l’aqueduc et les égouts, les réseaux techniques urbains et les aménagements urbains ainsi que les infrastructures de transport telles que la plateforme du tramway, les stations, les pôles d’échanges, le tunnel et le centre d’exploitation et d’entretien», précise-t-on à la Ville de Québec.

Elle demeure confiante par rapport aux échéanciers prévus pour la réalisation du projet et n’anticipe pas de délais supplémentaires à ce stade.

Pour plus d’information: tramwaydequebec.info.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.