Actualités
18:45 18 décembre 2021 | mise à jour le: 18 décembre 2021 à 18:50 Temps de lecture: 6 minutes

Second mandat: Les dossiers prioritaires de Julie Vignola

Second mandat: Les dossiers prioritaires de Julie Vignola
Photo: Bernard ThibodeauLes priorités de la députée: la protection de l'environment et l'éradication de la violence conjugale.

POLITIQUE. Le 20 septembre dernier, la bloquiste Julie Vignola a remporté un second mandat après une course serrée lors des élections fédérales. Métro Québec l’a rencontrée afin de connaître ses priorités en tant que députée pour la circonscription de Beauport-Limoilou.

«Un projet entamé et que nous souhaitons continuer, c’est organiser une table ronde des organismes pour obtenir une vue d’ensemble et actualisée de leur réalité sur le terrain», lance la députée. Amorcé dans le passé, le projet a été retardé par la pandémie. Ce second mandat permettra de reprendre le travail de rencontre «en petits groupes» et de dessiner un portrait global des attentes et des acteurs. «Si nous voulons des actions pérennes sur des décennies, il faut une vision du rôle de chacun, en incluant le gouvernement, mais pas seulement», affirme-t-elle.

Le bien-être des aînés et des jeunes familles beauportoises

Soutenir la population plus âgée de la circonscription de Beauport fait partie des enjeux de son mandat avec l’intention de veiller aux capacités financières de cette population et de lutter contre son isolement. «Nous avons une densification des condominiums avec des personnes âgées qui ont des moyens pour le moment de l’honorer, mais qui ne sont pas non plus riches. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Dans Giffard, nous avons beaucoup d’aînés qui sont seuls avec des difficultés à joindre les deux bouts, avec des problématiques physiques et autres. Il faut s’en occuper, c’est un aspect que je veux travailler.»

Pour les jeunes familles, la députée souhaite voir se concrétiser l’entente pour les garderies conclue entre le Québec et le Canada. «Il faut que cette entente soit respectée. Nous avons déjà vu des ententes signées et qui n’avaient pas de suite… C’est important que celle des garderies soit respectée», explique la députée qui continuera d’être «le relais» des préoccupations familiales du secteur, «je suis toujours prête à travailler en collaboration avec mes homologues du Québec pour rapporter la problématique des parents.»

L’environnement au coeur des priorités

«Quand on s’occupe de l’environnement, on s’occupe de la santé, de l’économie. Si l’environnement est complètement détruit, nous ne sommes tout simplement plus là.» Pour atteindre cet objectif, Mme Vignola souligne l’importance du travail des organismes en la matière. «Croque ton quartier c’est plus que du “jardinage”, dit-elle en mimant les guillemets. Ils revalorisent des terrains, font des activités avec les gens pour leur bien-être et de la sensibilisation au sujet de l’environnement. Ces regroupements sont importants, car ils viennent tisser le lien social en plus de faire réaliser l’importance d’agir et de faire agir», analyse-t-elle.

La bloquiste soutient également des initiatives citoyennes qui innovent et participent à une meilleure efficacité de l’utilisation des ressources pour diminuer les impacts environnementaux. C’est le cas du projet de Marché Public à Beauport porté par un groupe de résidents. «Je trouve cette initiative excellente. Ça rapproche le producteur du consommateur. C’est embryonnaire, mais c’est là. C’est aussi éliminer les gaz à effets de serre par la proximité. Je pense d’ailleurs que chaque quartier devrait avoir son propre marché. Les producteurs sont là, tout autour, il faut les rendre accessibles», estime celle qui voit également dans ce projet l’assurance «d’une meilleure alimentation» pour les citoyens.

Relance économique sur fond de pénurie de main-d’oeuvre

«Nous avons une réelle problématique au niveau de la main-d’œuvre, nous l’avions avant, elle ne s’est pas améliorée», commente-t-elle en évoquant le vieillissement de la population au Québec. Pour garantir un bassin de travailleurs, elle propose d’encourager le travail volontaire des seniors. «Il y a certaines personnes de cette génération qui souhaitent travailler, mais plus à n’importe quel prix. Il faut le voir comme une activité pour laquelle nous devons leur donner les moyens de le faire et ne pas les couper dans leurs autres revenus.»

Aussi, le recours à l’immigration est une partie de la solution seulement, Mme Vignola fustige les délais de traitement des dossiers pour la résidence permanente dans la Belle-Province. En moyenne, obtenir une résidence permanente au Québec prend entre deux et cinq ans contre six mois partout ailleurs au Canada. «C’est gigantesque, s’offusque la députée. Des gens me disent qu’ils vont déménager en Ontario et que cela ne prendra que quelques mois. Ce n’est pas normal.»

«Le principe est toujours de voir de quoi les gens ont besoin et non d’imposer quelque chose. Il faut partir du besoin, écouter les gens, leurs idées et travailler avec eux. Il ne faut pas coller sa vision, car c’est leur réalité et nous sommes au service des gens.»

«Le principe est toujours de voir de quoi les gens ont besoin et non d’imposer quelque chose. Il faut partir du besoin, écouter les gens, leurs idées et travailler avec eux. Il ne faut pas coller sa vision, car c’est leur réalité et nous sommes au service des gens.»

– Julie Vignola, députée fédérale de la circonscription Beauport-Limoilou

Penser le secteur touristique

Avec sa réélection, ses fonctions ont été étendues. Mme Vignola est désormais porte-parole pour le dossier du Tourisme au Québec et souligne l’importance de visualiser ce secteur avec ses particularités et dans son ensemble. En ce sens, elle souhaite visibiliser le secteur du transport en autobus. «Les autobus qui font visiter le Québec aux touristes durant deux semaines intensives soutiennent une partie de notre tourisme tant à Québec qu’au Québec», explique-t-elle. Durement impactées par la pandémie, les entreprises de transport touristiques ont selon elle eu «peu d’aide et ont été oubliés.»

Également, elle estime que le Québec doit miser sur la singularité de son hiver pour attirer des visiteurs, «pour des touristes ici l’hiver, c’est extraordinaire. Nous avons des machines pour ramasser la neige, en y réfléchissant un instant, c’est extraordinaire. Les gens sont impressionnés par cela. La neige est impressionnante en soi», conclut-elle.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.