Actualités
16:30 17 décembre 2021 | mise à jour le: 17 décembre 2021 à 16:52 Temps de lecture: 3 minutes

Québec: Le budget 2022 adopté

Québec: Le budget 2022 adopté
Photo: Métro Média - Archives

Le budget 2022 de la Ville de Québec a été adopté à la majorité lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal tenu vendredi après-midi. Seuls les élus de Québec 21 et l’indépendant Stevens Mélançon s’y sont opposés. 

Le plan d’investissement quinquennal 2022-2026 a lui aussi été adopté à la majorité. La cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, s’est jointe aux membres de Québec 21 et à Stevens Mélançon afin de voter contre celui-ci.

Finalement, le budget du RTC a été approuvé à l’unanimité par les élus. 

Un budget «de collaboration»

Pour le maire Bruno Marchand, l’adoption du budget avant les fêtes démontre qu’il est possible de «faire de la politique autrement» et qu’il est possible de «travailler [avec les autres partis] malgré les divergences d’opinions pour mettre les citoyens au centre».

Le chef de l’Équipe Marie-Josée Savard, Claude Villeneuve, est allé dans la même direction. Se disant «très content» de l’adoption du budget, il s’est félicité «d’avoir pu faire inclure beaucoup de propositions» de son parti. Il estime qu’à l’exception du crédit de taxes de 10% offert aux commerçants, le document aurait été très ressemblant sous une administration Savard.

De son côté, Jackie Smith considère que l’expression «budget de collaboration» mise de l’avant par le maire n’est pas appropriée. «Je n’ai pas reçu d’invitation pour faire part de nos propositions. Nous les avons transmises seulement avec une lettre au maire», a-t-elle mentionné. M. Marchand s’est défendu en disant qu’il y avait eu des échanges avec les équipes de chacun des partis, incluant des discussions avec le chef de cabinet de Mme Smith, mais qu’il n’y avait pas eu de séance de travail à proprement parler. La cheffe de Transition Québec déplore que «des projets aillent à l’encontre de la lutte face aux changements climatiques». 

Québec 21 se contente d’un communiqué

Opposé au budget de fonctionnement et au plan quinquennal d’immobilisation, Québec 21 s’est contenté d’un communiqué de presse reprenant les déclarations du chef Éric Ralph Mercier pendant la séance du conseil pour justifier sa position. Les trois élus de la formation se disent préoccupés par «l’augmentation des dépenses de 4,7%» et «par le ralentissement du remboursement de la dette». Ils considèrent que le crédit de taxes aux commerçants est une «une fausse bonne idée» et qu’un «gel de taxes aurait été plus approprié». 

En ce qui concerne le plan d’immobilisation, Éric Ralph Mercier a laissé entendre que le vote des conseillers de Québec 21 aurait été différent si le projet de tramway ne s’y était pas retrouvé. «On demande aux élus de voter sur un plan d’investissement de 5,9G$ dont 46%, soit 2,7G$, sont dévolus à un projet qui fait encore l’objet de discussions avec le gouvernement. Dans l’optique d’un projet qui n’est pas encore finalisé et qui est en attente de modification de l’administration Marchand, ainsi qu’un présumé dépassement de coûts de 600M$, nous ne pouvons appuyer le plan d’investissement qui nous est présenté avec une fiche aussi importante appelée à changer», a-t-il indiqué.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.