Actualités
11:43 12 décembre 2021 | mise à jour le: 12 décembre 2021 à 19:06 Temps de lecture: 3 minutes

La grève dans les CPE terminée

La grève dans les CPE terminée
Photo: Photo Métro Média Archives

Les syndiqués de la CSN ont ainsi entériné l’entente de principe à 93%, ce qui implique que les CPE affiliés à la CSN rouvriront lundi, au grand soulagement de milliers de parents. 

Les employés des CPE affililés à la FIPEQ-CSQ ont emboîté le pas dimanche soir, entérinant l’entente de principe à 95,5%

Dans le cadre de dizaines d’assemblées générales ayant eu lieu entre le 9 et le 11 décembre, les 11 000 travailleuses et travailleurs de CPE syndiqués à la CSN ont adopté à 93 % l’entente de principe survenue mercredi dernier entre le gouvernement et les porte-paroles de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN). Cette décision met ainsi un terme à la grève générale illimitée que les membres de la CSN exerçaient depuis le 1er décembre dernier.

« Ça n’a pas été une négociation facile, mais nous avons réussi à faire plusieurs avancées grâce à la solidarité et à la détermination de nos membres, a affirmé Stéphanie Vachon, représentante du secteur des CPE à la FSSS–CSN. Une négociation implique toujours des compromis et celle-ci ne fait pas exception à la règle, mais nous pouvons être fières de la façon dont nous avons mené cette négociation historique. »

Parmi les gains réalisés, les représentantes et représentants de la FSSS-CSN ont notamment obtenu un rattrapage salarial de 18 % pour les éducatrices qualifiées et les éducatrices spécialisées, ainsi que des augmentations variant entre 8 % et 12.5 % pour les autres appellations d’emploi, pour lesquelles le gouvernement n’offrait au départ que 6 %. De plus, les membres de la FSSS-CSN obtiendront également une prime de reconnaissance équivalant à 3 % de la rémunération des heures travaillées entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021.

La nouvelle convention collective prévoira également l’ajout de trois heures dédiées à la préparation du dossier de l’enfant et de huit heures accordées aux responsables en alimentation pour la gestion de la cuisine. La récupération de deux jours fériés supplémentaires et la création d’un comité dont le mandat est d’identifier les principales difficultés vécues par le personnel éducateur en matière d’intégration des enfants à besoins particuliers figurent également parmi les avancées obtenues par la CSN après le déclenchement de sa grève générale illimitée.

Faits saillants de l’entente FIPEQ-CSQ d’une durée de trois ans (2020 à 2023)

  • Des augmentations salariales de 13 à 18 % pour les éducatrices qualifiées et spécialisées;
  • Des augmentations salariales de 8 à 12 % pour les autres corps d’emploi;
  • Une prime de 3 % assortie d’un comité sur l’évaluation de l’emploi du responsable de l’alimentation;
  • Un comité paritaire pour les enjeux en lien avec les enfants ayant des besoins particuliers;
  • Une majoration de 0,5 % de la contribution de l’employeur sur la masse salariale assurable au régime d’assurances collectives;
  • Une prime COVID-19 de 3 % sur les heures travaillées en 2020-2021;
  • La récupération de deux journées chômées et payées perdues lors de la dernière négociation;
  • L’ajout de trois heures de pédagogie par place au permis.

« Fort d’une mobilisation exceptionnelle, le personnel en CPE a fait des gains importants qui assurent une meilleure valorisation et reconnaissance de la profession. La solidarité de nos membres a été remarquable et nous avons su démontrer qu’un CPE, c’est comme une famille et que tous les corps d’emploi sont essentiels pour la mission éducative », explique la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

(SOURCES CSN et CSQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.