Actualités
07:17 11 décembre 2021 | mise à jour le: 9 décembre 2021 à 15:54 Temps de lecture: 3 minutes

Conquête internationale pour les Nappes BiMoo

Conquête internationale pour les Nappes BiMoo
Photo: gracieusetéJulie Blais dans son kiosque au Grand marché de Québec.

ENTREPRISE. La propriétaire de l’entreprise de Charlesbourg Nappes éducatives BiMoo, Julie Blais, dont le récent passage à l’émission Dans l’œil du dragon a fait exploser la production et les ventes, revient d’un voyage à l’étranger qui devrait lui permettre de vivre de nouveaux sommets.

Prises de conscience

Les voyages d’affaires sont souvent formateurs et amènent parfois les visionnaires à revoir leurs plans et priorités. Ce fut le cas pour Julie Blais à son arrivée en France. «Au départ, je ciblais les grandes chaînes de magasins de jouets, mais après un moment, j’ai réalisé que cette avenue ne cadrait pas du tout avec ma personnalité et mon offre de produits.» L’entrepreneure s’est plutôt dirigée vers les boutiques qui ont pignon sur rue. «J’ai vraiment reçu de belles réponses dans ces commerces. Les propriétaires me disaient que mes nappes étaient novatrices et différentes. Ils étaient ouverts à recevoir mon catalogue pour passer une commande au début de 2022. Ils ont beaucoup aimé nos produits, et je trouve ça hyper stimulant.»

Nappes éducatives BiMoo lancera d’ailleurs prochainement des modèles de nappes éducatives ayant de nouveaux thèmes, ainsi que six nouveaux modèles de napperons pour les enfants et les personnes âgées, pour leur faire découvrir les nombreux bienfaits du coloriage.

À l’assaut des États-Unis

La femme d’affaires a également une équipe qui développe le marché des États-Unis depuis six mois. Elle se rendra d’ailleurs dans quelques salons d’acheteurs américains en début d’année. «On très optimistes d’entrer dans des boutiques spécialisées et de participer à plusieurs salons à Toronto, à New York et en Allemagne d’ici quelques années.»

Enjeux de taille

Si l’entreprise de Charlesbourg a le vent dans les voiles, elle vit aussi, comme bien d’autres commerces, les contrecoups de la pandémie. «J’ai un poste d’affiché pour un emploi depuis le mois d’août, et je cherche constamment du personnel. Je travaille sept jours sur sept!» L’entreprise vit aussi une hausse de prix importante de ses matières premières, et doit composer avec des temps de livraison qui bloquent parfois ses productions et ses ventes.

«Apprendre de nouvelles manières de propulser mon entreprise m’anime totalement!»

– Julie Blais, propriétaire des Nappes éducatives BiMoo

Elle voit toutefois d’un très bon œil les nouvelles connaissances qu’elle acquiert pour propulser son entreprise encore plus haut. «J’apprends beaucoup sur l’importation, les douanes et la fiscalité. J’ai beaucoup de défis, mais ça m’anime totalement!» La femme soutient que les commentaires positifs qu’elle reçoit, particulièrement sur son site Internet lui confirme que ses produits font du bien. Son passage au Grand marché de Québec en décembre lui permet aussi de connecter avec sa clientèle, et lui démontre que son choix de devenir entrepreneur était le bon pour elle. «Savoir que mes produits font une différence dans la vie des gens, c’est très valorisant et c’est ce qui fait me sentir encore plus sur mon X», conclut-elle.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.