Actualités
07:24 8 décembre 2021 | mise à jour le: 8 décembre 2021 à 10:31 Temps de lecture: 3 minutes

Pas d’excuses pour l’ex-conseiller municipal Desroches

Pas d’excuses pour l’ex-conseiller municipal Desroches
Photo: Capture-écran d'une vidéoL'ex-conseiller municipal, Marcel Desroches, a rendu visite à ses anciens collègues lors de l'assemblée du mardi 8 décembre.

MUNICIPAL. L’affaire Marcel Desroches, récemment blanchi de toute faute déontologique par la Commission municipale du Québec pour avoir défendu des voisins de sa rue contre un projet de voirie, a rebondi en assemblée publique. Le retraité de la politique à Saint-Augustin avait prévu s’y présenter pour laver sa réputation.

Profitant de la première période de questions des citoyens, l’ancien conseiller municipal a résumé le jugement de 32 pages en sa faveur. Il a terminé en demandant des excuses publiques au conseiller Yannick Lebrasseur qui l’a dénoncé et dénigré. Ce dernier s’est limité à dire qu’il n’avait pas «pas de commentaire» à formuler dans cette affaire.

Interpelé à son tour, le maire Sylvain Juneau n’a pas non plus voulu commenter la décision du Tribunal administratif. Il justifie sa position en indiquant que le jugement n’est pas encore disponible dans le site Internet de la Commission, bien que les médias en aient été informés. De son côté, le conseiller Jean Simard a suggéré à M. Desroches de «présenter lui-même des excuses aux Augustinois pour avoir été une source de discorde au conseil municipal durant la dernière douloureuse année».

La tension a monté quelque peu alors que le maire Juneau a demandé au citoyen Desroches de le laisser répondre et menacé de le faire expulser de la salle. Le principal intéressé a quitté le micro en lançant «je vais me souvenir de vous trois comme étant des politiciens de fond de ruelle».

Lire l’article précédent sur le jugement rendu par la Commission municipale du Québec.

Moins de bruit au SSF

Un groupe de citoyens voisins du Séminaire Saint-François (SSF) réitère ses plaintes pour les nuisances sonores qui émanent du système de ventilation de son nouveau centre sportif. Ceux-ci déplorent être toujours incommodés par le bruit constant des installations mécaniques du bâtiment érigé il y a près de deux ans.

Le maire Juneau a apporté de nouvelles informations dans ce dossier. Notamment, il est question de changer le ventilateur problématique sur le toit ainsi que des atténuateurs acoustiques au coût de 100 000$. Les équipements provenant d’Allemagne seront installés en mars prochain.

Il ajoute que «les experts de la Ville sont confiants que les améliorations proposées auront une grande efficacité». Ceux-ci s’assureront par la suite que les normes municipales en matière de nuisance sonore sont bien respectées. Après deux ans de privation, il est permis d’espérer pour les résidents du secteur de pouvoir dormir les fenêtres ouvertes l’été prochain.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.