Actualités
08:37 29 octobre 2021 | mise à jour le: 29 octobre 2021 à 09:50 Temps de lecture: 2 minutes

L’Université Laval réduit l’empreinte carbone de ses investissements

L’Université Laval réduit l’empreinte carbone de ses investissements
Photo: Capture-écran ZoomLa rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours, salue le devancement et le dépassement des objectifs de diminution de l’empreinte carbone.

PLACEMENTS. L’Université Laval et sa Fondation annoncent une réduction de 42% de l’empreinte carbone de leur portefeuille de titres de participation. Ce résultat devance de quatre ans et surpasse largement la cible déjà ambitieuse fixée à 30%. Une nouvelle qui s’avère encourageante à l’aube de la 26e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26).

De l’avis de la rectrice Sophie D’Amours, «cela démontre qu’avec de l’ambition et des objectifs clairs, il y a moyen d’atteindre des résultats concrets. Nous alignons ainsi notre portefeuille vers le développement durable et des acteurs qui cadrent avec nos valeurs». Il s’agit par la même occasion d’une façon de donner l’exemple et d’inspirer d’autres organisations à adopter des stratégies d’investissement responsables et audacieuses.

«Choisir d’investir dans la transition énergétique est un geste porteur. Il nous positionne comme un chef de file en cette matière, afin d’améliorer la santé de notre planète et de ceux qui y vivent. Lorsque de grands acteurs s’engagent aussi dans cette voie, cela sert d’accélérateur au mouvement de plus en plus prédominant», ajoute Mme D’Amours. L’administration universitaire entend réviser ses cibles pour aller encore plus loin.

Retrait des énergies fossiles

«C’est un exploit significatif pour notre communauté. En trois ans, le portefeuille d’investissements de Laval est passé de 146 à 85 tonnes de CO2. La stratégie adoptée permet de prendre un pas de recul et d’analyser nos résultats. Notre fiducie est déjà complètement retirée des titres de grandes compagnies actives dans le domaine des énergies fossiles (Carbon underground 200)», précise le vice-recteur à l’administration, André Darveau.

Une prochaine étape consistera en l’atteinte d’un portefeuille zéro émission nette. «Il reste donc du travail et nous nous y attelons dès maintenant», assure M. Darveau. De son côté, l’association étudiante CADEUL salue ses résultats et invite l’administration à garder le cap pour atteindre des objectifs plus ambitieux. Ces efforts sont bienvenus dans l’optique de lutte aux changements climatiques.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *