Actualités
15:32 19 octobre 2021 | mise à jour le: 19 octobre 2021 à 17:00 Temps de lecture: 6 minutes

L’urgence sanitaire levée en 2022

L’urgence sanitaire levée en 2022
Photo: Josie Desmarais

Si la vaccination des enfants de 5 à 11 ans se déroule comme prévu, l’état d’urgence sanitaire sera levé dès le début de l’année 2022. C’est ce qu’a dévoilé le premier ministre François Legault dans son discours d’ouverture de la session parlementaire, mardi.

Évidemment, on n’est jamais à l’abri d’une surprise avec la pandémie», rappelle M. Legault, expliquant qu’il est possible que cette levée soit retardée. Avec ce discours, l’objectif du premier ministre consiste à marquer un trait sur une session parlementaire majoritairement marquée par la gestion de la pandémie pour se tourner vers de nouvelles priorités.

Le «chantier de changements» le plus important du gouvernement Legault sera la santé. Le réseau fera l’objet d’une «vaste décentralisation vers les régions», annonce le premier ministre. «Dans le public comme dans le privé, ça été démontré que la gestion fonctionnait mieux quand c’était décentralisé», statue-t-il.

«La responsabilité du ministère de la Santé devrait être de fixer des objectifs de performance et de suivre les résultats, a-t-il poursuivi. Mais les personnes qui sont les mieux placées pour choisir les meilleurs moyens pour atteindre ces objectifs, ce sont les personnes qui sont sur le terrain, les personnes qui sont proches de l’action.»

Comme promis lors de son élection, en 2018, la CAQ souhaite que tous les Québécois soient pris en charge par un médecin de famille. Dans cette optique, un «grand virage vers les soins à domicile sera entamé», de même qu’une optimisation de l’accès aux données médicales.

Nouveau ministère

«Pour protéger les systèmes de l’État et les données des citoyens des cyberattaques», un nouveau ministère prendra vie, celui de la Cybersécurité et du Numérique. «Avec la structure actuelle du gouvernement, on est allé au bout de ses possibilités», justifie M. Legault.

À terme, une «citoyenneté numérique» sera mise sur pieds, qui permettra aux Québécois d’avoir une version numérique de leur permis de conduire, ou de leur carte d’assurance maladie.

La CAQ a également réitéré son engagement d’offrir un accès internet haute vitesse dans toutes les régions de la province. «Je me suis impliqué personnellement, j’ai rencontré les compagnies de télécom et on va être la première province à y arriver», s’est félicité M. Legault.

Pour la génération future

Une vaste offensive sera lancée par le ministre de la Famille Mathieu Lacombe «pour créer les 37 000 places qui manquent en services de garde», a-t-on réitéré.

«Tous les parents qui le souhaitent vont pouvoir enfin avoir une place en service de garde. Mais c’est aussi un défi actuellement de recruter des éducatrices en services de garde, a indiqué M. Legault. On négocie présentement pour augmenter fortement le salaire des éducatrices.»

Québec analyse aussi la possibilité d’augmenter les crédits d’impôt pour les parents qui utilisent les services de garde non subventionnés.

Dans le domaine de l’éducation, on souhaite que le taux de diplomation et de qualification grimpe de 82% à 90%. Pour y arriver, le modèle des centres de formation professionnelle sera revu de «fond en comble», notamment par l’ajout de stages pratiques et de programmes de tutorat.

Dans les écoles secondaires, cinq heures de présence seront ajoutées, notamment pour permettre plus d’aide aux devoirs, d’activités physiques et culturelles.

Miser sur l’identité

Mais ce n’est pas le seul changement qui sera observé dans le réseau scolaire: les cours d’éthique et culture religieuse seront remplacés par des cours de culture et citoyenneté québécoise. L’initiative s’inscrit dans un désir de créer une «cohésion nationale» plus forte au Québec.

«Cette cohésion nationale trouve sa source dans notre histoire commune, dans notre culture, dans notre façon de vivre ensemble ainsi que dans notre langue, définit le premier ministre. Cette cohésion nationale est très précieuse et doit être cultivée dès l’enfance.»

La CAQ entend aussi restaurer davantage d’édifices patrimoniaux par le biais d’une «politique nationale d’architecture et d’aménagement du territoire». «La fermeture des frontières a permis à beaucoup de Québécois de découvrir ou de redécouvrir notre territoire majestueux et nos magnifiques régions. On va profiter de cet engouement pour encourager les Québécois à continuer à profiter de la beauté des régions du Québec», détaille M. Legault.

Promouvoir l’économie verte

Depuis son élection, François Legault martèle qu’il «n’accepte pas que le Québec soit moins riche que ses voisins». Or, pour promouvoir l’économie de la province, une vaste campagne de promotion de l’achat local sera lancée. La promotion de l’autonomie alimentaire sera notamment mise de l’avant.

Pour pallier la pénurie de main-d’oeuvre, 100 000 travailleurs seront formés dans les milieux de la construction, des technologies de l’information et du génie. «Maintenant, alors que plusieurs régions du Québec manquent de main-d’œuvre, d’autres régions manquent encore d’emplois, surtout des emplois de qualité. On va s’assurer que chaque MRC du Québec contribue à cette nouvelle économie», a promis le premier ministre.

Des emplois seront notamment créés dans le domaine des technologies vertes, puisque la CAQ veut faire du Québec un pôle du transport électrique, de la batterie verte et de la production d’hydrogène.

Mardi marque le début d’une nouvelle session parlementaire, puisque le premier ministre a prorogé la session précédente. La procédure rend caducs tous les commissions spéciales et les projets de loi en cours, et marque le début d’une nouvelle étape à l’Assemblée nationale.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *