13:32 21 septembre 2021 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 14:33 Temps de lecture: 3 minutes

«Le Québec a dit non à la droite conservatrice» – Joël Lightbound

«Le Québec a dit non à la droite conservatrice» – Joël Lightbound
Photo: Christian Diotte, HOC-CDC, 2017Joel Lightbound, député fédéral PLC de Louis-Hébert. /Photo gracieuseté

Le député libéral Joël Lightbound a été réélu dans la circonscription de Louis-Hébert et effectuera un troisième mandat consécutif à Ottawa. D’après lui, le Québec a envoyé un message clair à la droite conservatrice et au premier ministre du Québec, François Legault. 

«M. Legault a droit à ses valeurs […] mais le résultat démontre que les Québécois ne veulent pas se faire dicter quoi penser», a lancé M. Lightbound, en réaction à la sortie du premier ministre en faveur du Parti conservateur, il y a quelques semaines.

Son équipe et lui ont passé la soirée de l’élection au local électoral du député. Dès le début du dépouillement des voix, les libéraux de Louis-Hébert avaient le cœur léger et la soirée s’est poursuivie sans accrocs. Le résultat s’est confirmé aux alentours de 23h30, lundi soir: victoire des rouges avec une bonne longueur d’avance. 

Même si le résultat du scrutin est pratiquement identique à celui de 2019, particulièrement dans la Capitale-Nationale où tous les élus ont réussi à maintenir leur position, Joël Lightbound considère que cette élection était nécessaire pour le gouvernement libéral.  

«C’était un contexte complètement différent en 2019, on ne parlait pas de pandémie et de relance économique à l’époque. Je pense que c’était la chose à faire d’aller demander l’opinion des Canadiens pour déterminer qui doit s’occuper de cette relance», fait valoir celui qui a terminé la soirée avec plus de 6000 voix d’avance sur son plus proche compétiteur, le bloquiste Marc Dean.  

Pari perdu pour les conservateurs 

Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, et son équipe avaient choisi d’installer un adversaire de taille dans le comté de Louis-Hébert, pour tenter de le ravir au Parti libéral. Le candidat du PCC Gilles Lépine est bien connu dans le milieu sportif universitaire, lui qui a été le directeur du programme d’excellence du Rouge et Or de l’Université Laval pendant plusieurs années. 

Il n’a cependant pas fait le poids face à M. Lightbound et a même terminé la soirée au troisième rang, avec un peu plus de 24% des voix.  

«C’est clair qu’on aurait préféré avoir un gouvernement majoritaire […] pour mieux gouverner, pour que les choses ne se passent pas à demi-vitesse. J’en retiens cependant que la majorité des Canadiens ont voté pour des partis aux valeurs progressistes et on fera tout pour faire avancer la société dans cette voie.» 

Joël Lightbound 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *