11:31 4 juin 2021 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 15:16 Temps de lecture: 5 minutes

Guide du parfait campeur débutant

Guide du parfait campeur débutant
Photo: /123RF

DOSSIER. Considérant l’attrait exceptionnel pour le camping cette année et l’arrivée de nouveaux campeurs débutants sur les sites, Québec Hebdo vous propose une gamme de conseils de campeurs expérimentés pour rendre votre séjour des plus agréables.

Depuis les débuts de la pandémie de COVID-19 au Québec, les campings ont connu une grande popularité. Si l’été 2020 s’est avéré une saison record sur le plan de l’achalandage, l’été 2021 s’annonce tout aussi occupé pour les sites de camping.

Avant de réserver le terrain de camping, le responsable des relations avec les médias à la SÉPAQ, Simon Boivin conseille de prendre le temps de réfléchir à ce que vous souhaitez vivre comme expérience: «Assurez-vous de bien définir vos attentes selon votre niveau d’expérience, le genre de camping qui vous intéresse [rustique, près de cours d’eau, à proximité d’activités de plein air, parc d’attractions familial, etc.], votre tolérance aux insectes et à la météo parfois imprévisible, et choisissez ensuite le camping qui répond le mieux à vos besoins».

Le président-directeur général de Camping Québec, Simon Tessier, convient également que la prévisibilité est la clé pour une expérience de camping réussie. «Lorsque le terrain sera ciblé, informez-vous sur les installations sur place et sur ce que vous devez apporter [accès à l’eau ou non, électricité ou non, monnaie nécessaire pour la douche, etc.]. Il faut d’abord combler les besoins primaires. Boire, manger et dormir. Le reste est accessoire et viendra bonifier votre séjour», soutient-il. Simon Boivin ajoute que les débutants en camping devraient réserver un séjour de deux nuits minimum pour qu’ils aient le temps d’apprécier leur expérience.

L’équipement

La vérification du bon fonctionnement du matériel de camping est également souhaitable avant le grand départ. Pensez par exemple à vérifier l’état de votre tente, des fermetures éclair et des piquets, si le réchaud fonctionne convenablement et si vous avez des batteries de rechange pour vos sources de lumière. Les repas peuvent également être cuisinés à l’avance, puis simplement réchauffés, pour éviter la production de déchets et la vaisselle. Une omelette, un dahl ou un chili apportés dans des contenants réutilisables ne sont que quelques exemples. Ces économies de temps vous permettront d’apprécier davantage le moment présent.

À la réserve faunique de Portneuf, le responsable au service à la clientèle Philippe Guilbeault Verville constate que les campeurs sont davantage à la recherche d’une date, plutôt que d’un emplacement, ce qui peut occasionner quelques pépins de transport. «Les gens ne savent pas toujours où ils ont réservé. Nous avons des terrains très isolés qui requièrent de faire une heure de voiture dans des chemins boisés pour s’y rendre. Les gens doivent s’assurer d’avoir une bonne voiture pour traverser le chemin, parce qu’une Honda Civic n’est pas commode ni adaptée», prévient le responsable.

Laurie et Jeanne, toutes deux résidentes de Québec et âgées de 26 ans sont passionnées de camping et possèdent déjà plusieurs années d’expérience dans le domaine. Elles conseillent aux débutants de constituer leur trousseau de camping avec des surplus qu’ils ont déjà à la maison. «Tout le monde a de vieilles assiettes qui ne sont pas utilisées à la maison. Utilise-les pour le camping. N’achète pas ton matériel neuf. Attends de voir si tu aimes le camping et s’il demeure des besoins à combler. Tu achèteras ensuite ce qui te manque réellement», suggère Jeanne.

Les besoins pourraient aussi être différents selon la saison. Un moustiquaire sera de mise au mois de juin, alors qu’un sac de couchage d’hiver serait à prioriser pour du camping au mois d’octobre. Laurie, qui fait régulièrement de la randonnée dans les parcs nationaux du Québec et qui transporte son équipement de camping sur ses épaules, propose des trucs pour alléger le sac à dos: «Apporte une taie d’oreiller et mets ton linge à l’intérieur, au lieu d’apporter un vrai oreiller. Pour allumer un feu, apporte ta mousse à sécheuse que tu auras préalablement gardée à la maison. C’est très léger à transporter et un excellent allumeur! N’oublie pas ton briquet et du papier. Été comme hiver, j’apporte aussi de la petite corde pour faire sécher mes vêtements», raconte-t-elle. Laurie et Jeanne soutiennent qu’il est toujours mieux d’apporter plus de vêtements chauds pour un séjour en camping.

Règlements à respecter

L’employé à la SÉPAQ, Simon Boivin, rappelle l’importance de ramasser et déposer aux endroits appropriés les déchets par respect pour les autres campeurs, mais également pour les zones naturelles protégées et pour éviter d’attirer les animaux. Le respect des zones où il est permis de camper et de faire un feu, tout comme le respect du couvre-feu est aussi primordial pour assurer la tranquillité des lieux.

«La première journée on s’installe, on découvre le site, on s’adapte. Généralement, on va plus apprécier notre expérience de camping le lendemain.»

-Simon Boivin, responsable des relations avec les médias à la SÉPAQ

À LIRE ÉGALEMENT: Un été 2021 qui promet pour les campings

Campings achalandés: rien pour décourager les familles

Le camping en bouquins

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.