Sections

Protection de l'environnement: végétalisation de la rivière Lorette


Publié le 9 août 2018

Ce travail de végétalisation se poursuivra jusqu’à la fin août.

©Photo gracieuseté - APEL

L’Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) et ses trois agents sont à l’œuvre, en bordure de la rivière Lorette, dans le cadre du programme de végétalisation des rives. L’objectif est de planter 8000 arbres, arbustes et herbacées d’ici la fin août.

Les problèmes d’érosion des berges de la rivière Lorette sont bien connus et ce programme a pour but de corriger ce phénomène. Mélanie Deslongchamps, directrice générale de l’APEL, précise que l’estimation du travail à réaliser est parfois différente une fois les agents arrivés sur les lieux. «Le terrain était supposément facile mais, finalement, on se retrouve avec du remblai de briques à plusieurs endroits.»

Ces travailleurs sillonnent principalement le secteur en amont de la rivière Lorette se situant davantage dans un milieu agricole. «On se limite aux endroits où il y a plus de terrain dégagé facilitant la plantation.» Sans ces interventions, soutient Mme Deslongchamps, les riverains continueraient à perdre du terrain. Une dégradation de la qualité de l’eau est d’ailleurs constatée depuis plusieurs années.

Cette végétalisation des rives permet d’embellir la propriété des 23 riverains avec qui l’APEL s’est entendue l’an dernier. Elle permet aussi de diminuer les dommages liés aux crues, de restaurer le caractère naturel du cours d’eau et d’améliorer la qualité de l’eau. «Des ententes avec d’autres propriétaires sont en cours de négociation», rappelle Mme Deschamps.

Chaque propriétaire dispose d’un catalogue de végétaux qui lui permet de sélectionner le type d’herbacées, d’arbustes ou d’arbres qu’il souhaite voir planter.