Sections

L’ombre de l’autoroute 40 inquiète


Publié le 9 août 2018

Des travaux sont exécutés entre l’autoroute Henri-IV Sud et la bretelle de sortie Capitale Est

©Photo Métro Média – Alain Couillard

Le débat sur la pertinence du prolongement de l'autoroute Félix-Leclerc (40) a été abordé de nouveau par les membres du conseil de L’Ancienne-Lorette le 31 juillet. Une rencontre était prévue le 8 août avec Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports, à la suite de l’appel d’offres lancé récemment afin de réaliser une étude des besoins.

Rappelant qu’une partie du tracé envisagé doit passer sur le territoire de L’Ancienne-Lorette, le conseiller Gaétan Pageau a annoncé qu’une rencontre avec Véronyque Tremblay avait été demandée. «Nous voulons qu’elle nous précise certains aspects de sa démarche principalement sur le territoire de L’Ancienne-Lorette.»

La Ville prendra ensuite une position officielle dans cet épineux dossier. «Il y a toujours une invitation qui a été lancée par le conseil municipal de venir constater, sur le terrain, le contexte actuel.»

Le conseiller a ajouté que tous les membres du conseil municipal souhaitent obtenir plus d’information sur la démarche de la ministre déléguée. Il a rappelé que deux études sont défavorables au prolongement de l’autoroute Félix-Leclerc sur les terres réservées par le ministère il y a plus de 50 ans. 

Henri-IV Sud – Félix-Leclerc Est: reconfiguration de la bretelle de sortie

Dans le cadre des travaux d’élargissement de l’autoroute Henry-IV, la sortie Henri-IV Sud menant vers l’autoroute Félix-Leclerc Est sera démolie et reconstruite. Une voie temporaire de contournement sera aménagée.

Lors de la séance publique de L’Ancienne-Lorette, le 31 juillet, la Ville a précisé que le Ministère des Transports était en train de se préparer pour ces travaux, annoncés ce printemps, qui devraient débuter à l’automne. Un bassin de rétention sera construit prochainement au centre de l’échangeur.

Dans un premier temps, une sortie temporaire sera construite afin de maintenir une circulation pendant la durée des travaux. Depuis quelques jours, de la machinerie a déboisé une partie de terrain situé à l’est de l’avenue Saint-Jean-Baptiste et divers travaux de nivellement sont en cours.

La reconfiguration de l’échangeur, y compris l’élargissement de l’autoroute Henry-IV entre l'autoroute de la Capitale et l’avenue Chauveau, pourrait durer jusqu’à trois ans. Le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports n’a toujours pas fait l’annonce officielle du début de ces travaux.