Sections

Centre de données massives érigé à l’Université Laval


Publié le 9 juillet 2018

Le CDM permettra d'assurer le développement technologique de l'Université Laval.

©Esquisse gracieuseté

Le campus universitaire sera bonifié d'un Centre de données massives (CDM). Amorcé au cours du printemps, le chantier s'échelonnera jusqu'à la fin janvier 2019.

Le nouveau centre est érigé sur la rue de la Terrasse, à l’est du pavillon de Médecine dentaire. Il permettra d’accueillir des infrastructures technologiques de nouvelle génération et de mettre en place une offre de services de pointe, en soutien à la collecte, le traitement et la valorisation des informations internes.

«C’est dans un contexte où la quantité de données générées et exploitées est en constante augmentation dans tous les domaines du savoir que l’Université innove en se dotant d’un centre spécialisé. Le bâtiment permettra de renforcer ses infrastructures et d’augmenter sa capacité à gérer les données massives provenant de diverses sphères d’activités», a indiqué le vice-recteur à l’administration du campus, André Darveau.

En plus d’alimenter en électricité d’urgence le Centre de calcul haute performance, le pavillon de Médecine dentaire, le pavillon Alexandre-Vachon, et l’Institut nordique du Québec à venir, le CDM abritera une nouvelle salle de serveurs institutionnels qui sera logée dans un environnement résistant aux pannes. Les infrastructures matérielles et logicielles seront construites autour d’une architecture agile pouvant satisfaire diverses contraintes et permettant d’évoluer au fil des besoins.

Recherche et développement durable

Cet ajout technologique renforcera les activités de prospection de l’Université Laval qui génèrent ou nécessitent de grandes quantités de données, comme les travaux de recherche de Sentinelle Nord ou ceux de l’espace collaboratif Pulsar. En plus, le CDM pourra servir d'incubateur pour des initiatives entrepreneuriales de type «laboratoire expérimental virtuel» favorisant la recherche de solutions adaptées.

La construction du CDM s’appuiera sur des principes du développement durable qui permettront d’améliorer la performance des infrastructures du campus par la récupération énergétique. Elle sera conçue en deux parties: la partie principale regroupera les locaux techniques, mécaniques et électriques d’une superficie d’environ 850m2 et la partie secondaire abritera la salle de serveurs d’une superficie d’environ 350m2. 

Le projet en chiffres

21,5M$ coût du projet du CDM

15M$ pour la construction du bâtiment

6,5M$ pour l’acquisition et l'installation des infrastructures technologiques