Sections

Un rêve d'aide vétérinaire devenu réalité

Par Émilie Pelletier

Publié le 7 juin 2018

Depuis qu'elle est toute petite, Marie-Pier se promet qu'elle ira aider les animaux à l'international

©Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Dans quelques mois, Marie-Pier Routhier s'envolera vers l'Amérique centrale pour réaliser son rêve. Passionnée des animaux depuis sa tendre enfance, elle ira exercer sa vocation en prenant soin de ceux qui sont dans le besoin, au-delà des frontières canadiennes. 

La jeune femme de 24 ans, originaire de Beauport, est graduée du Cégep de La Pocatière en santé animale. Elle a donc dû s'éloigner de son milieu natal pour les études, afin de faire ce qu'elle souhaitait le plus au monde, soit faire de sa passion son futur métier.

Depuis trois ans, elle a travaillé en tant que technicienne en santé animale dans quelques cliniques vétérinaires, pour finalement trouver sa place chez le groupe Vetcom, en expansion sur la Rive-Sud de Québec.

Désormais sensibilisées plus que jamais aux difficultés auxquelles peuvent être confrontés les animaux, sa famille et elle se sont investies dans le sauvetage de bon nombre de petites et grandes bêtes. En les accueillant parmi eux et en leur offrant les soins nécessaires, certains animaux tels un chat, un lapin, un cochon d'Inde et même un cheval ont été sauvés de la SPA de Québec, de l'abandon, voire de l'euthanasie.

Le Bélize en janvier 2019

C'est donc en poursuivant son désir de franchir un cap important qu'elle prendra place dans un avion en direction du Bélize, dans le petit village de Sartaneja, où résident environ 2500 personnes.

Grâce à la Fondation aide vétérinaire internationale (FAVI), une fondation entièrement québécoise dédiée à l'aide animale en pays étrangers, 14 participants vont, pendant 8 jours, stériliser, vacciner et soigner gratuitement les animaux des résidents locaux. Les cliniques MA.S.H (Mobile Animal Surgical Hospital) de la fondation fournissent tout le matériel nécessaire, de sorte que, l'an dernier, les bénévoles ont pu procéder à 80 stérilisations en deux jours seulement. Ces opérations de chiens et de chats s'effectuent en partenariat local avec la Hopkins Belize Humane Society (HBHS) et le Corozal Animal Program (CAP).

Marie-Pier pendra part à la 8e visite de la FAVI dans les communautés défavorisées du Bélize.

«Je sais que je vais voir des choses qui ne sont pas faciles et j'y suis préparée, affirme-t-elle, confiante. Juste le fait de le voir et de réaliser comment je peux faire une différence, ça va être encore plus valorisant.»

Le vétérinaire le plus près de Sartaneja se situe à plus de deux heures en autobus ou encore à une heure de chaloupe, la plupart des locaux n'ayant pas de voiture.

«Les gens là-bas n'ont pas cette chance que nous avons d'avoir des vétérinaires à proximité», déplore la jeune technicienne qui s'étonne des besoins criants causés par le manque de ressources au Bélize.

Sur son site web, la FAVI atteste toutefois qu'une différence notable a déjà été observée quant à la diminution des reproductions, depuis sa première visite en sol bélizien.

«Le vol coûte près de 1000$ mais pour la cause animale je suis prête à foncer et à aller jusqu'au bout, car je sais que j'en reviendrai grandie», continue Marie-Pier, insistant qu'il faut toujours poursuivre ses rêves.   

D'ailleurs, le prix de l'inscription au voyage d'aide humanitaire qui s'élève à 750$ est directement versé à la fondation.

Au moment d'écrire ces lignes, le compte GoFoundMe de Marie-Pier Routhier s'élevait à environ 400$. 

Depuis qu'elle est toute petite, Marie-Pier se promet qu'elle ira aider les animaux à l'international

©Photo gracieuseté