Sections

Plus de 7 200 $ pour le Carrefour des enfants de St-Malo

Par Pier-Alexandre Lévesque

Publié le 7 juin 2018

Les jeunes du Carrefour pouvaient également s’initier à ce sport grâce à un parcours plus adapté

©Photo Métro Média – Pier-Alexandre Lévesque

La seconde édition du Bootcamp aux profits du Carrefour des enfants de St-Malo s’est tenue le 26 mai dernier. L’évènement a été couronné de succès, comme en témoigne le montant de 7 228 $ amassé lors de l’édition 2018. La somme globale représente 44 % de plus que l’année dernière!

Malgré la température quelque peu incertaine, 13 équipes formées de vaillants volontaires ont sué à grosses gouttes afin de venir en aide au Carrefour des enfants de St-Malo. L’évènement, qui avait lieu au Forge Gym de Québec, se tenait sous la forme d’un Bootcamp où les participants devaient alternés entre cardio, force brute et endurance. Tous pouvant y trouver leur compte, tant les débutants que les avancés en la matière.

Une équipe formée d’une dizaine de jeunes qui vont au Carrefour était également de la partie, financée par le public. Geneviève Sirois, coordonnatrice de l’organisme, explique que «le public croit au Carrefour. Ça démontre une belle implication de tout le monde. Pratiquement 100 % de l’argent accumulé lors de la journée sera utilisé pour les activités du Carrefour».

Pour elle, l’évènement est une réussite. Les participants pouvaient profiter des lieux pour discuter après l’exercice physique en prenant un breuvage ou encore en grignotant quelque chose avec la présence d’un «food truck» sur les lieux.

Un organisme qui rejoint les 80 jeunes

Basée dans le quartier St-Malo à Québec, l’organisation s’adresse à des jeunes de 5 à 12 ans venant de milieux défavorisés. Il les accueille, les écoute et les encadre afin de contrer la pauvreté socioaffective.

L’objectif du Carrefour est avant tout de prévenir le décrochage scolaire, mais également de favoriser le développement de l’enfant, en plus de faire de la conscientisation auprès des parents sur leur rôle d’éducateur.

Des activités sont organisées par l’organisme, notamment du soutien scolaire, chose que les jeunes semblent apprécier. «On tente d’apprendre aux jeunes des choses qui leur seront utiles à l’école, mais sous forme de jeu», explique Geneviève Sirois. Il y a aussi des sorties la fin de semaine, durant les congés pédagogiques ou encore l’été qui sont organisés. «Ça permet aux jeunes d’avoir quelque chose à raconter à leurs camarades lors du retour en classe la journée suivante», termine Mme Sirois.

Les participants ont dû allier force physique, puissance, gymnastique et endurance lors de l’évènement qui devrait revenir pour une 3e édition l’an prochain

©Photo Métro Média – Pier-Alexandre Lévesque