Sections

Contrer le décrochage scolaire une note à la fois

Par Émilie Pelletier


Publié le 14 juin 2018

Le projet été nominé au niveau local, en 2015, lors du Concours québécois en entrepreneuriat

©Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Dans le cadre de la cinquième édition du projet Note Expression, les vidéoclips réalisés par les élèves de l'école de la Courvilloise et de l'Académie Sainte-Marie (CFER) ont été lancés au Cinéplex Odéon de Beauport.  

Après plusieurs mois de travail acharné, les jeunes ont fièrement eu l'occasion de visionner le fruit de leur créativité. Devant parents et amis, élus et acteurs scolaires, on a procédé au dévoilement des résultats du projet ayant pour principal objectif de promouvoir la persévérance scolaire. Ce dernier a regroupé 24 volontaires de l'école la Courvilloise et six du programme CFER de l'Académie Sainte-Marie.

Cette année, on y avait ajouté un nouveau volet, soit celui de la réalisation d'un vidéoclip de musique techno. En effet, la version 2.0 du projet initiait les jeunes à composer une chanson avec des instruments électroniques. Or, on revenait également en force avec la formule classique des dernières années, dans laquelle les participants sont invités à élaborer un plan pratique de production musicale et visuelle.

Tout au long de l'année scolaire, à raison d'une fois par semaine, des rencontres matinales étaient organisées avec des experts, notamment Webster, un professionnel du rap, Dj Church pour la musique électronique et Jason Caron-Hamel de JCH Production, pour le montage vidéo.

De l'écriture des paroles à l'enregistrement de la trame sonore en studio, le travail d'équipe consistait aussi en la réalisation complète des vidéoclips qui mettent en vedette les jeunes eux-mêmes. Toujours chapeautés par leurs mentors, ils ont finalement assemblé les séquences en un tout cohérent, résultant un impressionnant court-métrage. Les vidéos intitulés «Le cœur scotché», «Traverser les peurs» et «CFER action mix 2018», leur ont permis de s'exprimer autrement, tout en se découvrant de nouveaux intérêts.  

Les intervenants crient mission accomplie

Julie Delagrave, agente en persévérance scolaire au Carrefour jeunesse-emploi Montmorency, qui participait pour la première fois à Note Expression, s'est réjouie d'observer que le processus créatif avait redonné à plusieurs étudiants l'envie de fréquenter l'école.

«Avant, j'avais beaucoup de difficultés en français, mais grâce au projet, mes notes ont monté», a affirmé un jeune homme lors du lancement. «Pour moi, c'est une belle expérience de vie qui permet de sortir de sa zone de confort,» a renchéri sa collègue.

De son côté, René Dion, président de la Commission scolaire des Premières Seigneuries (CSDPS) souhaite présenter les résultats du projet aux 25 000 élèves qui fréquentent les écoles de la CSDPS, en espérant que d'autres s'en inspirent.