Sections

Une application pour sauver du temps aux parents

HopHop dans les services de garde 

Publié le 13 juin 2018

L’application HopHop telle qu’utilisée par les parents

©Photo gracieuseté – HopHop

«Hop Hop! Allez, dépêche-toi!» Cette phrase vous est familière? On l’entend fréquemment dans les services de garde, après une longue journée de travail, quand les parents attendent que les enfants terminent de se préparer pour enfin rentrer à la maison. L’application HopHop vise à réduire ce temps d’attente. 

Depuis la mi-mai, le service de garde l’Aquarelle de l’école de la Primerose à Beauport offre la possibilité aux parents d’utiliser gratuitement l’application HopHop dans le cadre d’un projet pilote. «HopHop existe depuis septembre 2016, nous terminons notre deuxième année scolaire. L'application a été développée par mon associé, David Hilario», indique Sébastien Parent, responsable de l'intégration chez HopHop et originaire de Neufchâtel. 

Épargner du temps

L’application permet au service de garde de l’école de synchroniser la préparation de l’enfant avec l’heure estimée de l’arrivée du parent. Ainsi, l’enfant est prêt lorsque le parent arrive à l’école et ce dernier peut aussi terminer ses activités avant de prendre ses effets personnels.

Ma fille aime ça. Si j'oublie de l’utiliser, elle me le fait remarquer. Ça lui permet d'être moins stressée et elle sait que je m'en viens

Amélie Duchesne

«L'idée de l'application vient de David. À l'école où vont ses enfants, les parents ne peuvent pas entrer dans l'école et le stationnement est très limité. Il voulait trouver une solution pour réduire la frustration des parents et aider le service de garde», raconte M. Parent. L’application peut même utiliser le GPS du téléphone mobile du parent afin d’effectuer une estimation précise de l’heure d’arrivée. Pour s’en servir, il faut toutefois avoir accès à Internet sur son forfait mobile. «J'adore! C'est vraiment pratique. Ça fonctionne super bien et ça me fait sauver du temps», raconte Amélie Duchesne, maman d’un enfant utilisant le service de garde l’Aquarelle. «Actuellement, comme c’est le printemps, je sauve un bon 5-10 minutes. L'hiver, ça va être encore plus bénéfique», exprime la maman.

Sécurité

Le service de garde L’Aquarelle de l’école primaire La Primerose utilise l’application depuis la mi-mai
Photo Métro Média – Marilyn Préfontaine

Une autre fonctionnalité intéressante de HopHop est l’utilisation des photos pour l’identification des parents. Ceci permet de simplifier le travail du service de garde lors du départ de l’enfant, mais aussi de rendre cette étape encore plus sécuritaire. «En plus, on reçoit un courriel qui indique qui est venu récupérer l'enfant et à quelle heure», souligne Mme Duchesne. «On peut même ajouter des personnes autorisées à venir chercher nos enfants en fournissant leur photo», précise-t-elle.  

Projet pilote

«Il y a environ 90 écoles qui utilisent présentement HopHop, réparties principalement dans la région de Montréal et de Québec, mais aussi à Gatineau, Saguenay et Sherbrooke. Nous présentons l'application comme un projet pilote dans une école lorsqu'elle débute l'utilisation de HopHop. Cette approche permet à l'école et au service de garde de prendre le temps de bien mettre en place HopHop», indique M. Parent.

À la fin de la période d’essai, si le service de garde de l’école décide d’offrir HopHop à sa clientèle, des frais d’abonnement de 25$ par année, par famille, seront demandés pour ceux intéressés à continuer d’utiliser le service. Un seul abonnement est nécessaire par famille même si plusieurs enfants fréquentent le service de garde. «Plus spécifiquement, il y a sept écoles de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries qui utilisent HopHop et 27 écoles dans la région de Québec et Lévis », conclut-il.  

L'application HopHop telle qu’utilisée par le service de garde

©Photo gracieuseté – HopHop