Sections

Un an pour établir une politique familiale

Par Rénald Létourneau

Publié le 17 mai 2018

«La politique familiale et des aînés doit être complétée d’ici juin 2019» - Valérie Chabot.

©Photo Métro Média – Rénald Létourneau

Six municipalités de la Côte-Beaupré et la MRC entament un important processus afin d’adopter, d’ici juin 2019, une politique familiale et des aînés, à la fois sur une base municipale et régionale. Les municipalités concernées sont Boischatel, L’Ange-Gardien, Château-Richer, Sainte-Anne-de-Beaupré, Saint-Joachim et Saint-Tite-des-Caps.

La MRC a retenu les services de l’Unité de loisir et de sport de la Capitale-Nationale (ULSCN) pour l’accompagner et pour assister chacune des municipalités dans le développement de leur politique.

Ainsi, Valérie Chabot, chargée de projet à l’ULSCN, a été mandatée pour coordonner, au quotidien, le déroulement des activités.

Pour sa part, la mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, Parise Cormier, supervisera le processus régional puisqu’elle maîtrise déjà ce type de dossier. La politique familiale de sa municipalité a été adoptée en 2010 et la politique des aînés en 2014, connue sous le nom de MADA (Municipalité amie des aînés).

«J’ai rapidement accepté d’accompagner les municipalités dans cette démarche importante, souligne Parise Cormier. Ces politiques permettent aux municipalités de toujours garder en tête les familles et les aînés lorsqu’elles doivent prendre des décisions».

Bien que le processus d’adoption s’échelonne généralement sur une période pouvant aller jusqu’à 24 mois, les municipalités et la MRC entendent compléter le travail dans les 12 premiers mois.

La présence de Parise Cormier et de Valérie Chabot permettra donc d’accélérer le processus. Il faut ajouter que l’adhésion à une politique familiale et des aînés permet aux municipalités de se prévaloir de subventions auxquelles elles n’auraient pas droit autrement.

Un sondage pour les citoyens

D’ici quelques semaines, chaque municipalité distribuera son propre sondage pour connaître les besoins et les préoccupations de ses citoyens. Selon nos sources, le sondage régional devrait être joint au document local.

Par la suite, chaque comité représentant une municipalité rencontrera les citoyens pour valider les actions retenues et la pertinence des orientations.

Puisque les municipalités sont des gouvernements de proximité, près de la population, elles peuvent appliquer avec grande efficacité les politiques familiales et celles des aînés.

Les différentes consultations auprès des citoyens leur permettent de bien comprendre les véritables besoins et y répondre adéquatement. La raison pour laquelle Beaupré ne s’est pas jointe aux six municipalités de la MRC, c’est qu’elle a déjà entamé son processus.