Sections

Le 5367, avenue Royale efface et recommence

Publié le 10 octobre 2018

La reconstruction en cours du 5367, avenue Royale, à la fin du mois de septembre.

©(Photo gracieuseté)

PATRIMOINE. La nuit du 22 au 23 avril dernier s’est avérée dévastatrice pour Saint-Ferréol-les-Neiges, alors qu’une maison ancestrale bien connue a été ravagée par un incendie. Pour son propriétaire, l’heure est non seulement à la reconstruction de la bâtisse, mais surtout à faire revivre pour de bon la résidence que tous surnomment simplement Le 5367 au sein de la municipalité. 

Construite par un certain Léo Lessard, elle avait pignon sur rue depuis 1936. Ce dernier, né dans la maison voisine, l’avait bâtie avec l’aide de ses frères, eux qui détenaient des terres à bois et le Moulin à scie du rang Ste-Marie. Il était d’ailleurs reconnu comme étant celui qui acheminait le bois jusqu’à Québec et qui revenait avec de quoi fournir le village en boisson.  

Au fil du temps, elle aura changé de mains à maintes reprises, avant que le propriétaire actuel, Emmanuel Mauger, n’en fasse l’acquisition, il y a 5 ans. L’homme, qui habite dans le Vieux-Québec, en a fait l’achat afin de s’en servir comme résidence secondaire, lui qui possède ses abonnements saisonniers au Mont-Sainte-Anne et au Massif de Charlevoix pendant la période hivernale.   

«Ma vraie base, mon chez-moi, c’est Saint-Ferréol! Quand j’ai vu la maison en vente, elle m’a tout de suite semblé idéale, parce que malgré qu’elle avait été rénovée, on avait toujours gardé le vieux cachet avec son bardeau de cèdre», se souvient-il. 

Or, un incendie d’origine électrique qui a pris naissance dans un petit garage en annexe au mois d’avril dernier a écourté l’espérance de vie de celle-ci. Ayant été construite pièce sur pièce, le toît et le deuxième étage ont été la proie des flammes et elle a été déclarée perte totale, malgré les interventions soutenues de quelques 25 pompiers. Heureusement, personne ne se trouvait à l’intérieur lorsque le feu s’est déclaré.  

«Vous tous et toutes qui, comme moi, avez vécu de beaux moments dans cette maison, il nous reste nos beaux souvenirs et les éclats de nos rires qui sont autant de motivation à nous investir dans un nouveau projet porteur du style et de l'esprit du 5367», a annoncé M. Mauger sur les réseaux sociaux, peu de temps après l’incendie.

D’ailleurs, une reconstruction fidèle aux plans de la résidence d’origine était primordiale pour lui afin de redonner au 5367 ce fameux cachet qu’elle possédait auparavant. «Il s’agissait de procéder à une mise à jour, pour qu’elle soit plus conforme aux normes actuelles en bâtiment, tout en s’assurant qu’elle correspondait toujours à l’historique de la région», justifie-t-il, expliquant que les fondations ont aussi été préservées, par respect pour l’environnement, pour ne pas nuire au grand terrain boisé à l’arrière de la résidence.

Pour ce faire, il a fait appel à des entrepreneurs locaux de la Côte-de-Beaupré, jusqu’à Baie-Saint-Paul. Parmi eux, Déneigement Daniel Lachance s’est chargé de la démolition de l’ancienne structure, HC concept a réalisé les nouveaux plans de construction, alors que Les Constructions Nathan inc. ont veillé à la mise en œuvre générale et que Toitures RP s’est chargé de la toiture.

«Quand j’ai acheté la maison, il n’y avait pas de raison; il y avait juste du cœur. Je me fais donc le cadeau de rentrer chez moi à nouveau, mais je pense que je fais aussi le cadeau au bord du chemin de reproduire une bâtisse qui correspond à l’historique du village», confie-t-il.