Actualités
01:30 22 novembre 2016 | mise à jour le: 22 novembre 2016 à 01:30 Temps de lecture: 3 minutes

Échec du coffre-fort virtuel : Pas d’«excuse» du maire Labeaume

MUNICIPAL. Le maire de Québec Régis Labeaume ne s’émeut pas outre mesure de l’échec du projet de coffre-fort virtuel dans lequel la Ville a investi 1,5 million de dollars.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est dit déçu. Toutefois, il a confiance que la Vieille-Capitale aura bientôt une équipe. (Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

«C’est un investissement qu’on considérait rentable, mais qui n’a pas fonctionné. Sur 9 ans ça arrive», a lancé le maire de Québec Régis Labeaume, en guise de bilan du projet lancé en grandes pompes en 2013.

La plateforme technologique devait permettre aux citoyens et aux entrepreneurs d’effectuer des transactions et de transmettre des documents numériques de façon sécurisée. On estimait que 30 000 contribuables de Québec, de Saint-Augustin-de-Desmaures et de L’Ancienne-Lorette pourraient s’en prévaloir; ce qui ne s’est pas concrétisé. Le projet a été abandonné sans annonce en juillet dernier.

Pour justifier l’échec, le maire de Québec met aujourd’hui la faute sur la «technologie» : «Les gens ne sont pas rendus là, tout simplement. Les gens n’ont pas senti que c’était nécessaire.» Un argument jugé bidon par le chef de l’opposition à la Ville de Québec, Paul Shoiry, selon qui le projet s’appuyait sur une technologie «dépassée» et était voué à l’échec dès le départ.

«C’est scandaleux d’entendre parler le maire de Québec avec autant de nonchalance et de détachement d’un gaspillage d’argent de 1,5M$!», a quant à elle tonné la conseillère de Cap-aux-Diamants et candidate à la chefferie de Démocratie Québec, Anne Guérette. «Il devrait s’excuser, juge-t-elle. C’est énormément d’argent et ce n’est pas acceptable. Il parle de ça comme si ce n’était pas grave. Oui, c’est grave!»

Plaidant avoir «géré beaucoup d’argent» depuis le début de son mandat, le maire a mis l’accent sur les projets réussis, «par exemple un amphithéâtre de 30 millions de moins». Le maire Labeaume s’est resservi de cet argument lors du conseil municipal, en disant qu’il n’allait pas s’excuser pour l’abandon du coffre-fort virtuel.

La Ville de Québec a ajouté à sa défense que la majorité des sommes investies dans le coffre-fort virtuel ont été financées à même l’enveloppe annuelle de 7M$ déliée par le gouvernement du Québec pour la Stratégie de développement économique.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *