Actualités
22:08 26 janvier 2017 | mise à jour le: 26 janvier 2017 à 22:08 Temps de lecture: 2 minutes

Une deuxième semaine de relâche en octobre?

ÉDUCATION. Le calendrier scolaire 2018-2019 pourrait bien comporter quelques nouveautés. Les commissions scolaires des Navigateurs (CSDN) et des Découvreurs (CSDD) considèrent sérieusement l’option d’ajouter une seconde semaine de relâche, en octobre.

Les enfants de la CSDN et la CSDD pourraient jouir prochainement d’une pause de longue durée supplémentaire.

(Photo TC Media – Archives)

«Nous sommes au tout début du projet. C’est embryonnaire», a confirmé Huguette Vachon, conseillère en communication à la Commission scolaire des Navigateurs. Ce changement à l’horaire toucherait les secteurs primaire et secondaire. Même son de cloche de côté de la CSDD. «Le syndicat de l’enseignement des Deux-Rives touche les deux commissions scolaires, fait noter l’agent des communications de la Commission scolaire, Alain Vézina. C’est sûr qu’il faut s’ajuster.»

Selon ce qui est à l’étude, les cours commenceraient une semaine plus tôt pour permettre cet ajout. «Il y a toujours une période entre la fin des camps de jour et le début des classes qui pose problème aux parents, rappelle Huguette Vachon. Mais notre premier objectif c’est la réussite des élèves.»

Les commissions scolaires se basent sur plusieurs études qui démontrent que les enfants plus vulnérables bénéficieraient grandement d’une pause de longue durée supplémentaire. «La réflexion est avancée. On est en train de se documenter», explique Alain Vézina.

Avant d’aller de l’avant, la commission scolaire des Navigateurs devra consulter les écoles, les services administratifs et les syndicats. «La prochaine étape c’est une rencontre avec le comité de parents», ajoute Huguette Vachon.

Si les commissions scolaires ajoutent cette semaine de congé, elles devront aussi apporter certaines modifications au calendrier scolaire notamment sur la disposition des journées pédagogique et la fin de la première étape.

Actuellement, à Lévis, les élèves de l’école Marcelle-Mallet sont les seuls à bénéficier de cette semaine de congé additionnelle.

Quant aux commissions scolaires de la Capitale et des Premières-Seigneuries, aucune d’elles n’envisage l’implantation d’une 2e semaine de relâche à court et moyen terme.

Avec la collaboration de Prisca Benoit

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *