Culture
4:00 5 décembre 2018

Chloé Proulx : la chanson comme voix aux émotions

Chloé Proulx établit : «Composer me permet de me faire prendre conscience des émotions que je vis dans l’instant présent.» (Photo gracieuseté - Marc Proulx)

 

CHANT. À seulement 15 ans, Chloé Proulx, une jeune auteure-compositrice-interprète de L’Ange-Gardien compte déjà une dizaine de chansons dans son répertoire. Que ses chansons soient engagées, tristes ou heureuses, elles ont toutes un point en commun : l’adolescente désire les produire sur un album afin de les partager à grande échelle.

Passionnée de musique depuis l’enfance, Chloé a commencé à suivre des cours de piano et de guitare dès l’école primaire. Après

Elle a amassé plus de 2000$ en dons pour Leucan lors de son Défi des têtes rasées. (Photo gracieuseté – Charlie Beaudoin)

avoir participé à des concours et joué au sein de comédies musicales, elle a décidé de délaisser l’interprétation pour se tourner plutôt vers la composition. «J’ai souvent des idées quand je suis en auto et je ne sais pas pourquoi, mais je me suis dit que je devais absolument les écrire», explique-t-elle.

Il faut dire que l’artiste ne peine pas à coucher ses pensées sur papier et qu’elle n’a pas éprouvé de difficulté à développer davantage son côté artistique, au début du secondaire. Plus jeune, son père a en effet été chansonnier dans les bars, son oncle fait partie du groupe Mes Aïeux et sa mère, Martine Latulippe, est une écrivaine jeunesse. Elle bénéficie également des précieux conseils d’une enseignante de chant à l’école Saint-Jean-Eudes qu’elle fréquente. Son entourage, bien impliqué dans son processus de création, a d’ailleurs la chance d’être la première oreille pour ses nouvelles compositions.

Des paroles significatives

Avec beaucoup de courage, elle a commencé à présenter ses propres chansons devant public il y a deux ans, lors de la compétition panquébécoise Secondaire en spectacle. Plus récemment, elle a choisi d’en diffuser deux bien spéciales sur sa page YouTube.

La première, publiée tout juste avant les élections provinciales, se voulait une incitation à la population votante de faire part de son opinion. «C’était juste une improvisation, mais je l’ai partagée, car ça me frustre que les gens qui ont le pouvoir de faire changer les choses ne le font pas», précise Chloé.

Chloé estime que «ne plus avoir de cheveux ce n’est rien comparé à la maladie». (Photo gracieuseté – Charlie Beaudoin)

La seconde, intitulée Amitié particulière, constituait plutôt un vent d’espoir pour une situation tragique à laquelle elle est confrontée. Un ami, de qui elle est très proche, s’est récemment fait diagnostiquer un cancer des nerfs. «Ça m’a vraiment touchée de voir que la vie d’une personne de 28 ans ne peut tenir qu’à un fil et je trouvais que ma chanson illustrait bien l’amour difficile qu’on peut éprouver», ajoute celle qui a participé au Défi des têtes rasées de Leucan en juin dernier pour soutenir symboliquement son ami.

Prévoyant  entamer son album dès cette année, Chloé patientera tout de même à l’an prochain, alors qu’elle aura le mandat de réaliser un projet personnel pour la fin de son parcours d’études secondaires. «Je vais pouvoir m’y consacrer à fond et réussir à véhiculer des émotions par mes chansons», espère-t-elle.

Pour écouter les vidéos de Chloé, rendez-vous sur sa chaîne YouTube.

Emilie Pelletier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette