Culture
5:02 25 novembre 2018

L’homme rattrapé par le règne animal

LITTÉRATURE. Faunes, premier roman de l’auteure limouloise Christiane Vadnais, est teinté d’une atmosphère d’étrangeté et d’une ambiance sombre dans lesquelles se côtoient les humains, leurs appétits primaires et les éléments. 

L’auteure Christiane Vadnais vient de publier son premier roman chez Alto.

(Photo Métro Média – Perrine Gruson)

En plus d’une maîtrise en études littéraires, Christiane Vadnais est très active dans le monde littéraire depuis plusieurs années, notamment à la tête du festival Québec en toutes lettres. C’est donc naturellement qu’elle en est venue à l’écriture d’une première nouvelle ayant remporté le prix du concours de nouvelles XYZ, puis de son premier roman, qui vient de paraître chez Alto.

Faunes, c’est d’abord une ambiance un peu lugubre, brumeuse qui parle du côté sauvage des humains.

À l’inverse de notre civilisation hyper sophistiquée et dépendante de la modernité, Faunes ramène l’homme à l’état animal, dans le petit village de Shivering Heights, qui n’est pas sans rappeler le Wuthering Heights, [en français Les hauts de Hurlevent] d’Émilie Brontë, un clin d’œil voulu par l’auteure. Le nom latin des chapitres rappelle quant à lui  le côté scientifique de l’étude des espèces animales. «Comme c’est une langue étrangère, et en plus une langue morte, cela a vraiment renforcé l’aspect d’étrangeté et l’onirisme que je voulais créer», fait valoir Mme Vadnais.

L’humain, animal soumis aux principes de l’évolution des espèces

Les thèmes principaux qui l’ont inspiré pour l’écriture de son roman? «Je voulais montrer le bouleversement des changements climatiques, les espèces qui se transforment», souligne l’auteure, que le rapport au corps fascine également.

L’homme est-il une bête, à l’image du faune, mi-homme, mi-bouc? «On parle souvent de la bestialité par rapport à la sexualité mais j’ai voulu interroger la violence humaine dans les interactions sociales. Je crois qu’il y a de la violence dans les rapports humains aussi», se questionne la romancière, à l’image de la violence instinctive et primitive des animaux.

En plus du thème animalier, l’auteure ramène l’eau comme élément fondamental au cœur de son ouvrage. «C’est à la fois élément de vie, on naît dans l’eau, et de mort, on se noie dans l’eau. C’est également la force des éléments, l’eau qui nous tombe sur la tête», illustre-t-elle.

Christiane Vadnais a longuement hésité entre des études en littérature et des études en sciences, un intérêt qui se voit dans le choix de ses thèmes de prédilection. «J’ai puisé mon inspiration dans la science, c’est sûr. Je m’intéresse à tout ce qui m’entoure mais qui n’est pas forcément humain», explique la limouloise.

Dans Faunes et son style poétique bien à elle, l’auteure plonge ses lecteurs dans un monde de spécimens où l’extinction n’est jamais loin.

Faunes est disponible en librairie au prix de 19,95$

Perrine Gruson


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette