Actualités
2:00 20 novembre 2018

Une 4e génération entre en poste

FAMILLE. David Robert est à la tête de l’entreprise familiale dans laquelle il travaille depuis déjà 33 ans. Il vient tout juste d’achever la rénovation du salon funéraire de l’Avenue Royale, mais rien ne semble le rendre plus fier que de savoir que ses fils vont continuer le travail entrepris par Wilbrod Robert il y a 80 ans. 

Les trois membres de la famille Robert: Dominic, David et Gabriel.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

«Je suis très heureux de pouvoir compter sur Gabriel à temps complet et sur l’assistance de Dominic quand il peut. Il n’y a pas beaucoup d’entreprises au Canada qui peuvent dire qu’une 4e génération travaille pour eux», affirme le père de famille de 51 ans.

Cette injection de jeunesse permettra à l’entreprise familiale d’entreprendre un virage important. «Gabriel amène une nouvelle dynamique et il sera en charge de développer notre espace lounge avec l’installation d’un bar. Il faut être au goût du jour et la tendance se dirige vers là.»

Le second columbarium a été inauguré en septembre 2017.

(Photo Métro Média – Jean Carrier)

L’espace lounge n’est pas la seule nouveauté alors que les réparations de l’ordre de 450 000$ ont permis la construction d’un deuxième columbarium. «Nous avions une grande demande pour avoir une autre pièce où déposer les urnes cinéraires. Notre clientèle vient de Beauport, mais aussi de la région de Québec et de la Côte-de-Beaupré. Le second columbarium est plus fenestré avec un design contemporain. Il existe un certain contraste avec le premier qui date de 1990 et qui est moins lumineux.»    

Du Rouge et Or à la maison funéraire

Gabriel Robert a connu une bonne carrière de football. Cet ailier défensif a évolué au Cégep Limoilou avant de faire le saut à l’Université Bishop’s. Mécontent de son sort, il a transféré avec le Rouge et Or après que la formation de l’Estrie ait demandé à joindre la conférence des Maritimes. Il a donc joué la saison 2017 avec le Rouge et Or et se trouvait à la croisée des chemins pour la saison suivante. «Mon père m’avait indiqué, sans me mettre de pression, qu’il avait besoin d’aide. J’ai pris la décision de venir donner un coup de main et d’acquérir de l’expérience dans mon nouvel emploi.»

Cette décision, le jeune homme ne la regrette pas, même après avoir vu son ancienne équipe soulever la Coupe Dunsmore. «Je baigne dans ce milieu depuis que je suis tout petit. Je suis empathique de nature. Ce n’est pas pour le côté morbide de la mort que je suis ici, mais bien pour aider les gens à traverser une épreuve importante. Je dois avouer que si le Rouge et Or gagne la Coupe Vanier, je vais avoir un petit pincement au cœur, mais ça va s’arrêter là.»

Grain de sel

Gabriel souhaite amener sa vision dans l’entreprise qui évolue avec les années. «J’aimerais que ça devienne plus chaleureux et je pense que je peux amener un vent de fraîcheur avec mon frère Dominic. Je suis content de m’occuper du projet bar et nous avons aussi un projet de diffusion web des cérémonies.»

Cette vision plus festive de la mort a évolué au cours des années. «Nous sommes aussi là pour tempérer et garder l’idée du respect et du souvenir. Il faut aller chercher l’équilibre pour cette nouvelle génération. Cependant, nous sommes très loin du temps où l’atmosphère était plus lourde dans les centres commémoratifs. Il faut célébrer la vie, car à bien des égards elle est fragile», termine le chef d’entreprise.

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette