Sections

Une saison d’apprentissage pour le Dynamo de Québec


Publié le 3 août 2017

En moyenne, le Dynamo attire 275 personnes au Complexe de soccer de Charny.

©www.photosg.net

SOCCER.Avec une fiche d’une victoire, trois verdicts nuls et cinq revers, l’entraîneur du Dynamo de Québec, Edmond Foyé, est insatisfait du rendement de son équipe à la mi-saison. Cependant, il est conscient que ce dossier est le prix à payer pour une formation qui fait ses premiers pas au sein de la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ).

Edmond Foyé espère que son équipe aura une bonne fin de saison.
Photo gracieuseté – Anne-Marie Caron

Le début de la campagne a été très difficile pour le Dynamo qui a subi quatre défaites consécutives. La formation n’était pas en mesure de faire bouger les cordages et elle accordait  beaucoup de buts. «Nos résultats sont meilleurs depuis quelques matchs. Nous avons un dossier de deux matchs nuls et un revers. Maintenant, nous accordons moins de filets et nous marquons à toutes les rencontres. J’observe une belle progression de ma troupe et c’est de bon augure pour l’an prochain», analyse M. Foyé. Malgré leur fiche, l’entraîneur est très fier de ses ouailles. «Les gars continuent de travailler fort et c’est tout à leur honneur. Ce sont vraiment des passionnés de soccer», décrit-il. Avec neuf matchs à disputer, le pilote espère décrocher au moins trois victoires.

Manque d’effectifs                                                                                

Cette année, le Dynamo avait 38 joueurs à sa disposition. Selon Edmond Foyé, ce nombre est insuffisant. Actuellement, le onze de Québec a des joueurs suspendus, des blessés et des athlètes qui participent à divers tournois avec des équipes élites. «L’an prochain, nous aimerions avoir entre 45 et 50 joueurs sous la main pour que le roulement d'effectifs soit moins grand.»

Pour corriger cette situation, le mode de recrutement sera différent en 2018. En ce sens, le Dynamo ouvrira son camp de préparation aux athlètes qui jouaient dans le AA. «L’an dernier, nous avons invité uniquement des sportifs qui évoluaient dans le AAA. Des individus jouant dans le AA peuvent tirer leur épingle du jeu dans la PLSQ», assure Edmond Foyé.