Hugo Lapointe-Sénécal et le retour aux sources

Rouge et Or soccer

Publié le 23 janvier 2016

SOCCER. Joueur de soccer depuis l'âge de 4 ans, Hugo Lapointe-Sénécal est passionné de son sport, passion qu'il poursuit actuellement avec le Rouge et Or de l'Université Laval.

Âgé de 4 ans, Hugo est inscrit au soccer par ses parents. Il n'arrêtera jamais. Même si d'autres sports l'intéressent, c'est vraiment le ballon rond qui sera toujours son préféré. Il jouera au niveau récréatif jusqu'à 10 ans, âge où il accède au niveau suivant, le AA. À 13 ans, il est surclassé et se qualifie pour l'équipe du Québec, une année plus tôt que les exigences le demandent.

À l'âge de 14 ans, Hugo doit quitter pour Montréal où il suivra le programme de sport-étude du Centre national de haute performance (CNHP). «Ce moment-là n'a pas été facile, j'ai dû partir de chez mes parents et habiter dans une famille d'accueil jusqu'à 16 ans. Ensuite je suis parti en appartement. J'ai dû faire une grosse acquisition de maturité», explique-t-il. Peu de temps après, il est recruté par l'Académie de l'Impact de Montréal avec qui il évoluera pendant trois ans.

Vient alors l'un des plus grands choix de la vie d'un étudiant-athlète, devenir professionnel ou poursuivre des études universitaires. «J'ai choisi de revenir à Québec pour joueur avec le Rouge et Or. L'une des raisons est que je connais l'entraîneur-chef, Samir Ghrib, depuis très longtemps. Je lui avais dit que je reviendrais et je ne voyais pas beaucoup d'avenir pour moi à Montréal. De plus, le niveau de soccer qui s'y joue est très élevé et chaque année, rien n'est acquis. Je ne regrette pas mon passage dans cette ville, ce fut une belle expérience qui m'a fait grandir en tant que personne.» La décision s'est avérée payante pour le résident de Cap-Rouge qui a été élu sur la deuxième équipe d'étoile du circuit universitaire québécois en 2014 et en 2015.

Maintenant à sa troisième année à l'Université Laval, celui qui porte le numéro 2 vient de commencer un nouveau programme en Science de la consommation. «Je ne sais pas encore quel métier je vais faire, mais j'aime beaucoup le service à la clientèle.

Un horaire chargé

Comme tous les étudiants-athlètes, Hugo doit composer avec le sport et les cours en même temps. De plus, il travaille comme serveur dans un Boston Pizza depuis environ quatre ans, où il fait aussi un peu d'administration. «C'est normal pour moi de faire tout ça. Je ne trouve pas ça difficile, car je suis habitué à un rythme très organisé et à des semaines chargées.»

Une semaine typique pour le défenseur, c'est environ trois entraînements, de la musculation et au moins un match. À ça, s'ajoutent des cours universitaires et une quinzaine d'heures au restaurant. «Mon horaire de travail est très flexible. Les patrons me demandent mes disponibilités et composent un horaire pour deux semaines. C'est donc facile de voir ce que j'ai à faire. Je ne pouvais pas mieux tomber.»

Et en dehors du Rouge et Or?

Comme bien des athlètes passionnés de son sport, Hugo Lapointe-Sénécal n'arrête pas de jouer lorsque le calendrier universitaire se termine. «L'été, je joue pour le Royal de Beauport au niveau Senior AAA. J'ai choisi cette équipe parce que Samir Ghrib (l'entraîneur-chef du Rouge et Or) est aussi l'entraîneur de l'équipe.

Grand amateur de sport en général, le joueur de soccer s'intéresse beaucoup au hockey et au tennis.

Au terme de la saison d'hiver, il restera deux années d'éligibilité à Hugo Lapointe-Sénécal au sein du Rouge et Or. Par la suite, il jouera au soccer tant que son corps le lui permettra.