Sections

Gentile tranche le débat en prolongation

Remparts 3 Olympiques 2 PR.


Publié le 8 septembre 2017

LHJMQ. Après deux semaines sans disputer de partie et pour une première fois avec un alignement quasi-complet, les Olympiques et les Remparts ont paru rouillé vendredi soir au centre Robert-Guertin, offrant du jeu brouillon dans un duel préparatoire.

Ce sont toutefois les Diables rouges, qui après un lent départ, s'en sont sortis avec une victoire de 3 à 2 en prolongation. Heureusement pour les deux clubs, ils ont encore deux autres semaines pour peaufiner leur jeu et leur style.

On ne verra aucun des buts marqués passer en boucle dans les jeux de la semaine.

Le gardien Tristan Bérubé n'a pas laissé beaucoup d'espace à Derek Gentile, le héros du match, qui a tout de même trouvé un trou près du cerbère gatinois.

En troisième période, le scénario s'était inversé. Le Thursolien Anthony Beauchamp avait fait de même, usant de sa vitesse pour être le premier arrivé sur la rondelle. Le portier visiteur, Oliver Troop, a joué à l'officiel sur la séquence, appelant un dégagement interdit.

Alimenté par Métis Roelens, Anthony Gagnon avait brisé la glace, profitant de la vue voilée de Troop. Olivier Mathieu avait répliqué par la suite sur un drôle de jeux remplis de rebonds hasardeux passant par-dessus Bérubé.

N'arrivant pas à sortir de leur zone, les Olympiques ont été victimes du premier trio des Remparts alors que Matthew Boucher a donné les devants aux Remparts dans la période médiane.

Mais un match hors-concours ne veut pas dire et ce n'est pas Éric Landry qui en fera des cauchemars d'avoir perdu cet affrontement, malgré que la formation outaouaise ait subi un troisième revers à ces quatre dernières sorties en pré-saison.

«Dans l'ensemble du match, je suis satisfait de comment nos joueurs se sont présentés. J'ai beaucoup aimé nos deux premières périodes. On a limité notre adversaire à très peu de tirs, très peu de chances. C'est exactement le style qu'on veut jouer, mais il faudra faire la même chose pendant 60 minutes. En 3e, on a pris trop de risques.»

«On voulait marquer des buts et on s'est fait jouer un tour. C'est nous qui avons eu moins d'opportunités. On a joué un peu plus dans notre zone», a ajouté Landry.

De l'autre côté de la patinoire, Philippe Boucher avait un léger sourire. Après un mauvais début en sol outaouais où ils n'auront tiré que sept fois en 40 minutes – dont plus de la moitié des lancers par le même joueur, ses protégés ont livré une performance digne de mention.

Avec son gardien numéro un, Dereck Baribeau, à un camp professionnel, et deux autres réguliers – le défenseur Benjamin Gagné et l'attaquant Olivier Garneau – au repos, ses Remparts se sont bien débrouillés.

«On a une équipe acharnée et travaillante. C'est comme ça qu'on va gagner nos matchs cette année. J'avais hâte de voir nos gros bonhommes à l'arrière. Tomas Dajcar a été très bon et l'Ontarien Sam Dunn a été notre meilleur joueur ce soir», a souligné Boucher qui a également levé son chapeau à Troop, auteur de 26 arrêts.

Les Olympiques se déplaceront à Drummondville dimanche avant de clore leur calendrier préparatoire la semaine prochaine. Les Foreurs de Val-d'Or seront de passage. Du côté des Remparts, ils recevront deux fois les Saguenéens de Chicoutimi. Ce samedi à l'Ancienne-Lorette et la seconde à Pont-Rouge le 15 septembre.

De la confusion avec les numéros

Comme chaque saison, des joueurs quittent, d'autres s'amènent et c'est la rotation des numéros. S'il faudra s'y faire avec les hockeyeurs qui porteront les numéros des Alex Dostie, Nicolas Meloche et Zack MacEwen, d'autres ont retenu l'attention pour les mauvaises raisons.

À commencer par le #11 porté par Olivier Plourde. Depuis deux ans, c'est Vitalii Abramov qui l'avait. Et avec la menace de voir leur meilleur joueur quitter pour aller jouer dans son pays natal, ce n'était rien pour aider le moulin à rumeurs.

Surtout qu'Abracadabramov a impressionné en lever de rideau du tournoi des recrues avec les autres espoirs des Blue Jackets de Columbus, inscrivant cinq points dans un gain de 7 à 2 face aux recrues des Stars de Dallas.

Le substitut à Bérubé, Kevin Martin, revêtissait quant à lui le #31 de Mathieu Bellemare. Dans ce cas-ci, Martin ne devrait être là qu'en dépannage, lui qui jouait l'an dernier dans le midget AA.