Sections

La «bonne nervosité» de Pierrick Dubé

L’attaquant dans l’écran radar de Hockey Canada


Publié le 16 août 2017

Le Charlesbourgeois a mis les bouchées doubles cet été afin de décrocher un casier dans le vestiaire du Centre Vidéotron.

©Photo TC Media – Charles Lalande

HOCKEY. Sélectionné en première ronde (18e rang), par les Remparts de Québec, Pierrick Dubé se sent prêt pour son premier camp dans la LHJMQ après un «gros été» d’entraînement sous l’œil averti d’Alexandre Guérard. 

Le camp des recrues s’amorce le 16 août à Chicoutimi, où les espoirs des Remparts se mesurent à ceux des Saguenéens, de l’Océanic de Rimouski et du Drakkar de Baie-Comeau. Quatre jours plus tard, les nombrils verts rejoindront le groupe de vétérans.

Quand je suis arrivé au Québec il y a quatre ans, je ne pensais jamais être capable de me faire repêcher dans le junior.

Pierrick Dubé, né en France, à l’époque où son père jouait à Lyon.

«Je ressens une certaine nervosité, mais elle est positive. J’ai hâte de montrer ce que je suis capable de faire. Étant un choix de premier tour et un gars de Québec, je vais peut-être avoir une certaine pression, mais j’aime ça», indique l’adolescent de 16 ans, dont le père Roger a joué 136 matchs avec les Diables rouges, de 1982 à 1984.

En 2016 et 2017, le directeur général Philippe Boucher a fait le plein de produits de la Rive-Nord de Québec, en misant sur les attaquants Pierrick Dubé, Guillaume St-Pierre, Xavier Cormier et Gabriel Montreuil ainsi que le défenseur Félix-Olivier Chouinard.

«C’est l’fun d’aller là-bas avec ces gars-là, mais nous serons en compétition l’un contre l’autre, et sur la glace, il n’y a pas d’amis», prévient le résident de Charlesbourg.

Il y a quelques années, la grande sœur de Pierrick avait décroché un stage avec les Remparts. Elle avait ramené un chandail en cadeau à son frère.
Photo gracieuseté – Famille Dubé

Son but premier est de percer l’alignement des Remparts. S’il n’y parvient pas, il poursuivra son développement avec le Blizzard du Séminaire St-François (Midget AAA) pour une deuxième saison. Il ne cache pas que ce serait une «déception» mais, au bout du compte, il en «sortirait plus fort».

Équipe Canada

Du 22 au 28 juillet, Hockey Canada a invité 111 patineurs des quatre coins du pays en vue du Défi mondial des moins de 17 ans qui aura lieu au mois de novembre. Dubé y était. En trois matchs simulés, il a inscrit un but et une passe.

«J’ai adoré mon expérience. Je crois avoir bien montré mes atouts. Mentalement, c’était plus difficile pour les joueurs francophones, puisque nous n’étions pas habitués de vivre dans un environnement anglophone, mais c’était très enrichissant.»

Pierrick Dubé

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Progression

L’été dernier, Dubé avait également confié sa mise en forme à Guérard, qui a été embauché à titre d’entraîneur-adjoint du Titan d’Acadie-Bathurst (LHJMQ) après deux saisons à occuper les mêmes fonctions avec le Blizzard.

Parole du préparateur physique : son élève a grandement progressé au cours des 15 derniers mois. Sa maturité physique et mentale est nettement plus grande, dit-il.

«Chaque fois qu’il vient au gymnase, il se surpasse. Il est également très réceptif et il prend soin de son corps en ayant une bonne alimentation. Il est très énergique, alors il amène une bonne ambiance au sein du groupe», explique celui qui a vanté la puissance aérobie (NDLR : la capacité à répéter des efforts de courte durée et de récupérer rapidement) de son poulain.

Ce qu’ils ont dit à son sujet:

«Il a une bonne vitesse, une bonne vision offensive et un bon lancer du poignet. Il aime être défié, il veut en faire plus. Malgré son petit gabarit, il est fougueux.» - Martin Laperrière, entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire St-François.

«On ne sait jamais, mais il a tout le talent et toutes les chances de faire l'équipe» - Philippe Boucher, entraîneur-chef des Remparts de Québec.

«Je pense qu’il peut jouer junior dès cette saison. Sa vitesse et son énergie le rendent très polyvalent. Il peut remplir n’importe quel rôle offensif.» - Alexandre Guérard, son entraîneur estival depuis deux étés et adjoint au SSF la saison dernière.

Dubé rêve de représenter le Canada sur la scène internationale. Sinon, il aura toujours la possibilité de jouer pour la France, son pays natal.

©Photo TC Media – Charles Lalande