Sections

L'Omnium des Anciens Nordiques remet 75 000 $ aux enfants handicapés


Publié le 6 juillet 2017

Avant la partie de golf, un chèque de 75 000 $ a été remis à la Fondation Maurice Tanguay.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Le plaisir était au rendez-vous jeudi à l’Omnium des Anciens Nordiques au club de golf Lorette. Pour l’occasion, un chèque de 75 000 $ a été distribué à la Fondation Maurice Tanguay, qui vient en aide aux enfants handicapés. 

Sur le coup de 10h30, les golfeurs ont pris le départ sur le terrain de golf. La grande majorité d’entre eux était formée par des actuels ou anciens joueurs de la LNH. Le club de football du Rouge et Or de l’Université Laval était également bien représenté avec les entraîneurs Glen Constantin, Mathieu Parent et Mathieu Bertrand.

L'entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

Porte-couleurs des Nordiques de 1974 à 1983, Marc Tardif a évidemment été questionné sur le retour d’une formation de la LNH dans la Vieille Capitale : «C’est un business, alors c’est toujours une question monétaire. L’avenir nous le dira, mais selon moi, ça passera par une expansion [et non un déménagement].»

M. Tardif rencontre régulièrement les partisans de longue date de la défunte équipe. L’espoir est toujours présent, malgré la douche d’eau froide reçue lorsque les autorités ont préféré octroyer une concession à Las Vegas plutôt qu’à Québec.

L'ancien des Nordiques, Marc Tardif.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

«Ce serait plaisant de rencontrer les nouveaux Nordiques, parce que les anciens commencent à être vieux!», a rigolé l’homme de 68 ans.

À la recherche de stabilité

Au terme d’une saison de 30 buts avec les Panthers de la Floride, Jonathan Marchessault croyait faire sa niche sous le chaud soleil floridien. Finalement, c’est au Nevada qu’il aura l’occasion de s’épanouir avec les Golden Knights.

Frédérick Roy et Jonathan Marchessault, deux grands amis de longue date!
(Photo TC Media - Charles Lalande)

«Nous allons être une équipe surprenante. Je ne peux pas demander mieux que de retrouver l’entraîneur-chef Gerard Gallant. Nous avons une très bonne relation, c’est lui qui m’a donné la chance de me faire valoir l’an dernier en Floride», a dit le natif de Cap-Rouge, qui espère signer un contrat à long terme dans la ville du péché.

Vlasic nullement inquiet pour les Sharks

Quelques jours après avoir signé une prolongation de contrat de 8 ans avec les Sharks de San Jose, Marc-Édouard Vlasic a commenté les récents mouvements de personnel au sein de la formation.

Tout d’abord, le vétéran Joe Thornton a signé une nouvelle entente en Californie tandis que Patrick Marleau, un autre vieux routier, a quitté vers Toronto.

«Ça fait partie de la game. Négocier un contrat, c’est entre le joueur et l’organisation, personne d’autre. À 38 ans, Patrick cherchait un contrat à long terme. […] Il y a de bons jeunes qui pourront remplacer. Ils doivent juste travailler fort.»