Sections

Marie-Philip Poulin réalisera un rêve

Les deux meilleures nations de hockey féminin de passage à Québec


Publié le 30 juin 2017

Marie-Philip Poulin, capitaine de l'équipe canadienne.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

À quelques mois des Jeux olympiques de Pyeongchang, les équipes féminines du Canada et des États-Unis rivaliseront sur la patinoire du Centre Vidéotron le 22 octobre prochain. 

À cette occasion, la Beauceronne Marie-Philip Poulin aura une rare occasion de sillonner la surface glacée devant parents et amis : «Ce sera un immense plaisir de jouer à Québec. C’est un autre rêve qui va se réaliser, mais j’espère aussi faire rêver des jeunes filles.»

Depuis plusieurs années, les deux pays se partagent les titres mondiaux dans des duels titanesques. Les Jeux olympiques sont l’affaire des Canadiennes, championnes en 2002, 2006, 2010 et 2014. En revanche, les championnats du monde, tenus annuellement, appartiennent aux Américaines depuis 2013.

«La rivalité est intense et serrée. Ce sera vraiment la crème de la crème internationale.»

Hockey féminin en plein essor

Contrairement aux hommes, les joueuses professionnelles de hockey ne réussissent pas à gagner leur vie grâce à leur sport. Récemment, la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF), ligue dans laquelle Poulin évolue avec les Canadiennes de Montréal, a décidé de payer les athlètes.

Marie-Philip Poulin a été la meilleure pointeuse de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) pour une deuxième année consécutive.

©Gracieuseté - Dumais Photo

«Nous n’avons pas encore de détails, mais c’est ce que nous voulons : jouer sans se soucier du travail», a dit la femme de 26 ans, diplômée de l’Université de Boston.

Selon elle, son sport est en plein essor chez les filles de la Belle Province. Elle espère en voir d’autres suivre ses pas dans les prochaines années : «Ça me fait chaud au cœur de voir les petites filles me regarder avec les grands yeux. Jeune, je faisais de même avec les Caroline Ouellet, Charline Labonté et Kim St-Pierre. Encore aujourd’hui, je les regarde avec de grands yeux.»

Future membre du Temple de la Renommée?

Lundi, Danielle Goyette a appris qu’elle serait la première Québécoise à être intronisée au Temple de la Renommée du hockey. La femme de 51 ans a connu une glorieuse carrière avec le Canada avant de devenir adjointe de la formation.

Il n’est pas utopique de croire que Marie-Philip Poulin pourrait, un jour, recevoir un tel honneur. En finale des J.O. de 2010 et de 2014, elle a marqué des buts importants qui ont donné la victoire à son équipe. On la surnomme la «Sidney Crosby du hockey féminin».

«C’est immense pour Danielle. C’est un autre rêve pour moi, mais je ne pense pas à l’avenir. J’ai encore beaucoup de travail à faire pour arriver là», a-t-elle répondu avec humilité.

Marie-Philip Poulin, capitaine de l'équipe canadienne.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Québec Hebdo