Sections

Étienne Moisan, l’orgueil laisse place à la satisfaction


Publié le 13 mai 2017

Étienne Moisan a apprécié son expérience devant les recruteurs de la LCF.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Le 22 février, le receveur du Rouge et Or Étienne Moisan apprenait, avec déception, qu’il n’était pas retenu pour participer au Défi Est-Ouest, tenu, du 9 au 13 mai, à l’Université Laval.

Son entraîneur-chef Glen Constantin l’a aussitôt informé qu’il allait travailler fort pour lui dénicher une place à cet événement réunissant 90 étudiants-athlètes des universités canadiennes admissibles au repêchage 2018 de la Ligue canadienne de football (LCF).

Trois jours avant le lancement des activités, Moisan a appris qu’il était invité à remplacer un éclopé dans l’équipe de l’Ouest, alors que six autres représentants du Rouge et Or allaient défendre les couleurs de l’Est.

Will Watson (casque bleu) célèbre son touché inscrit au deuxième quart.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

«J’ai été piqué dans mon orgueil quand je n’ai pas été sélectionné, alors la motivation était facile. Je suis très content de ma semaine, j’ai bien fait», a badiné l’homme à la charpente de 6’1 et 210 lbs, surnommé «The Moose».

En plus de parfaire son anglais, il s’estime «chanceux» d’avoir été envoyé dans le camp ennemi, où il a pu apprendre une autre façon de pratiquer son sport favori, en côtoyant joueurs et entraîneurs des autres provinces canadiennes.

Les deux Québécois de l'Ouest, Jean-Gabriel Poulin (10) et Étienne Moisan (21), font leur entrée sur le terrain.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

Auteur de quatre attrapés, bon pour une récolte de 80 verges, Moisan ne consacrait pas ses énergies aux nombreux recruteurs de la LCF présents dans les gradins.

Lorsqu’il s’illustrait, cet enfant de Saint-Eustache a été applaudi par les 6528 spectateurs présents au Stade Telus pour le match qui ponctuait cette semaine d’entraînement et de tests physiques. L’Ouest l’a aisément emporté 37-13.

Le remplaçant, Étienne Moisan, a bien paru avec l'équipe de l'Ouest.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

«Je me prépare pour ma quatrième saison à Laval. On va y aller all the way. Ça doit être mon année et je veux être un leader dans le vestiaire», a complété l’étudiant en Relations industrielles.

Le quart-arrière Hugo Richard a quant à lui terminé la rencontre avec une fiche de 11 passes complétées (153 verges) en 21 tentatives. Il a été victime de deux interceptions et deux sacs du quart.

«Ce fut une belle expérience. Nous avons démontré du chien en offensive, mais nous avons fait beaucoup trop d’erreurs, a dit celui qui a qualifié sa performance de correcte. Je ne suis pas satisfait, mais ce n’était pas mauvais.»

Son fait saillant a été sa passe lancée à Guillaume Paquet, des Carabins de Montréal, bon pour un gain de 55 verges après que Paquet ait fait démonstration de ses qualités athlétiques, évitant quelques plaqués.

«J’ai beaucoup de respect pour lui, a dit Richard. Je ne sais pas comment j’aurais réagi si je m’étais retrouvé seul à Montréal, avec quatre joueurs des Carabins, mais il s’est super bien intégré.»

Guillaume Paquet, des Carabins, a connu un excellent match.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

Mis au courant de cette déclaration, Paquet, qui a amassé 92 verges en cinq attrapés, a apprécié les fleurs du pivot lavallois : «Je ne suis vraiment pas rancunier, je savais que les gars du Rouge et Or étaient de bonnes personnes. Nous sommes des rivaux trois mois par année, mais après cela, nous nous rencontrons et nous avons du fun

Statistiques des représentants du Rouge et Or

Hugo Richard : 11 en 21, 153 verges. 2 interceptions. 2 sacs du quart. Il a ajouté 26 verges en quatre courses.

Étienne Moisan : 4 attrapés, 80 verges. Plus long gain : 42 verges.

Tyrone Pierre : 4 attrapés, 33 verges. Plus long gain : 14 verges.

Christopher Amoah : 3 courses, 7 verges. Plus long gain : 6 verges.

Le quart-arrière, Noah Picton, a repéré ses receveurs avec ses bras, et a couru le ballon lui-même.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

Antony Dufour : 2 attrapés, 15 verges. Plus long gain : 8 verges. Il a retourné trois bottés, pour 12 verges.

Benoît Gagnon-Brousseau : Aucun attrapé. Un retour de botté de 11 verges.

Gabriel Ouellet : 2 plaqués