Une virée au Nouveau-Brunswick pour les footballeurs du Rouge et Or

Un duel samedi contre les Mounties de Mount Allison


Publié le 22 septembre 2016

FOOTBALL UNIVERSITAIRE. Jeudi, le Rouge et Or de l’Université Laval a pris la route de Sackville pour y affronter les Mounties de Mount Allison samedi sur le coup de midi. Une visite qui n’emballe pas Glen Constantin plus qu’il le faut, mais il s’agit d’une belle opportunité pour suivre la progression des siens.

Tout d’abord, voyager 48 joueurs et le personnel d’entraîneurs engendre des coûts astronomiques. L’essence, l’hôtel et les repas des jeunes affamés sont tous aux frais du programme.

Les Mounties n’ont pas goûté aux joies de la victoire en deux rencontres cette saison, de sorte que l’affrontement semble en apparence inégal.

Constantin sentait qu’il marchait sur des œufs, lorsque les journalistes lui ont demandé son avis sur cette balade.

«Il faut être bon partenaire avec la ligue, je vais m’en tenir là-dessus», a rétorqué le grand manitou lavallois.

En mettant de côté l’aspect financier et s’en attardant au football, il admet que «ce ne sont pas les matchs où tu progresses le plus, mais c’est bon pour l’esprit d’équipe». 

Un défi pour la ligne offensive

Les athlètes et les têtes de football ont épié les Mounties par le biais de nombreuses séances vidéos. Tout le monde s’attend à de l’imprévisibilité, bien que quelques tendances ont été décelées.

«C’est une bonne équipe avec de bons athlètes. Leur quart-arrière est jeune, mais il a un bon gars et il est très mobile. Il a aussi une course de 84 verges cette saison», a renchéri le coach qui voue beaucoup de respect à son homologue Scott Brady.

Leur défensive est alerte, et elle cumule déjà 11 sacs du quart. La jeune ligne offensive du Rouge et Or aura la tâche de faire en sorte que Hugo Richard termine le match sans la moindre égratignure causée par une mauvaise couverture.

«Ce sera à nous de le protéger, et il va falloir être alerte pour ne pas leur donner de l’espace», a martelé Jean-Simon Roy, qui en est à une quatrième année comme garde du corps du quart-arrière.

Attaque diversifiée

Richard, qui voue justement une pleine confiance en ses cinq protecteurs, a admis que l’écrasante victoire de 41 à 3 contre Sherbrooke dimanche dernier était satisfaisante, particulièrement pour l’unité offensive, qui n’avait rien cassé jusque-là.

«Nous ne faisons pas que regarder le score, nous regardons notre exécution, et elle était beaucoup mieux», a-t-il dit avec lucidité.

Il faut d’ailleurs s’attendre à voir le cahier de jeux se diversifier, parole de Constantin et de son protégé.

«Nous allons essayer de courir le ballon davantage et tenter des tracées de passes en profondeur, ce qui nécessite une meilleure protection», a confié le coach.

Les semaines s’enchaînent, et tranquillement, les joueurs pensent au 15 octobre, joute de revanche contre les Carabins de Montréal, qui ont vaincu le Rouge et Or sur sa propre pelouse en ouverture locale.

«Nous y allons une journée à la fois, mais c’est certain que les matchs contre eux sont encerclés sur notre calendrier. Nous serons prêts», a conclu le quart-arrière.

Québec Hebdo