Rouge et Or c. Stingers: «Ça va brasser»

Miller et Rimpel, deux menaces à contenir


Publié le 3 novembre 2016

À l’image de leur entraîneur-chef, les joueurs Vincent Desjardins et Samuel Lefebvre s’attendent à un match très physique. (Photo TC Media – Charles Lalande)

FOOTBALL. En mode séries depuis maintenant un mois, le Rouge et Or de l’Université Laval accueillera les Stingers de Concordia, samedi après-midi, en demi-finale québécoise. À l’enjeu : une place pour la Coupe Dunsmore, qui aura lieu sept jours plus tard.

L’entraîneur-chef lavallois Glen Constantin n’a jamais caché son respect à l’endroit des frères Mickey et Patrick Donovan, responsables du programme de football des Stingers.

«Ils ont beaucoup de talent sur papier, avec de bons joueurs à toutes les positions. C’est certainement l’équipe la plus physique de notre ligue, vous pouvez en parler à nos gars qui étaient ici l’an dernier.»

C’est justement ce que les journalistes ont fait. Le joueur de ligne défensive de deuxième année Vincent Desjardins a confirmé les propos de son coach.

«Au premier quart, ça risque de brasser. Nous voulons donner le ton. Nous serons prêts», a dit le produit de la région de Québec.

Même de son de cloche du côté de Samuel Lefebvre, recrue sur la ligne offensive lavalloise, lui aussi une jeunesse de la Vieille Capitale : «Leur front défensif est très physique. Ce sera un bon défi pour nous de courir au sol, mais nous ne sommes pas inquiets.»

Depuis le début du camp d’entraînement, Constantin utilise le mot «progression». Évidemment, ce mot est revenu à l’ordre du jour à deux jours du lancement des séries.

«Nous avons fait un beau travail dans les derniers mois, particulièrement au niveau de la préparation des joueurs», a dit celui qui a souligné les progressions des jeunots Lefebvre, Desjardins, Adam Auclair, Laurent Rondeau et Jonathan Breton-Robert.

Freiner Miller et Rimpel

Joueur de l’année au Québec en 2015 dès sa première saison, le quart-arrière Trenton Miller a subi quelques blessures, qui ont ralenti son deuxième hiver à la tête de l’offensive des Stingers. Cette saison, leur porteur de ballon, Jean-Guy Rimpel, a cumulé les meilleurs chiffres dans la Belle Province.

Les potentielles chances de victoire de la délégation passent principalement par ces deux messieurs.

«Leur alignement sera complet, ça va brasser, définitivement. Ils viennent ici et croient en leurs chances de gagner. Si non, ils ne viendraient pas», a illustré Constantin, prônant toujours le respect de l’adversaire.

Ce dernier a bien préparé ses ouailles à toutes les situations. Vincent Desjardins le confirme avant d’y aller une prédiction sur leur stratégie offensive : «Ils vont attaquer avec la course, Rimpel est un bon athlète, mais un moment donné, ils n’auront pas le choix de passer.»

Chose certaine, l’ailier défensif Mathieu Betts devrait, une fois de plus, être surveillé par deux rivaux, afin de protéger Miller du dangereux #9 du Rouge et Or.

«Mathieu a vu toutes les protections possibles. En mettant plusieurs gars sur lui, ça oblige les autres à élever leur jeu d’un cran. Edward Godin et Vincent Desjardins en ont profité pour réaliser des sacs du quart.»

Québec Hebdo