Coupe Vanier: une finale entre deux équipes qui se connaissent

Calgary contre le Rouge et Or

Publié le 22 novembre 2016

FOOTBALL UNIVERSITAIRE. La grande finale canadienne aura lieu samedi. Cette année, les deux équipes en présence, le Rouge et Or de l'Université Laval et les Dinos de Calgary, ont un historique commun, elles qui se sont affrontées deux fois depuis 2010 pour savoir qui était la meilleure équipe au pays.

Les deux rencontres, en 2010 et 2013, ont toutes deux eues lieu sur le terrain de l'Université Laval, à l'avantage de l'équipe locale. La première fois, la troupe de Glen Constantin avait largement eu le meilleur, par la marque de 29-2. Trois ans plus tard, le Rouge et Or l'emportait 25-14 face à la troupe alors dirigée par Blake Nill.

Aujourd'hui, le Rouge et Or de Glen Constantin revient au match ultime pour une première fois depuis sa victoire contre les Dinos, aujourd'hui dirigés par Wayne Harris. Pour eux aussi, il s'agit d'une première présence en finale canadienne depuis 2013.

En 2009, les Dinos s'étaient aussi présentés sur le terrain du Stade de l'Université Laval, mais cette fois contre l'Université Queen's. Calgary avait alors dû s'avouer vaincue 33-31.

Les comparatifs

Pas besoin de regarder bien loin pour voir des éléments qui se ressemblent entre les deux équipes. Il ne faut que regarder leurs fiches: les Dinos de Calgary affichent 6-2 et le Rouge et Or, 7-1.

Les deux équipes ont toutefois chacune un avantage au niveau des points. L'offensive des Dinos a récolté 437 points (289 pour le Rouge et Or), tandis que la défensive de l'Université Laval n'a accordé que 78 points à ses adversaires (251 pour Calgary).

Chez les quarts-arrière, Hugo Richard a complété 162 passes en 237 tentatives pour une récolte de 2093 verges, 13 passes de touché et cinq interceptions durant la saison régulière uniquement.

Pour la même période, le pivot des Dinos, Jimmy Underdahl, a réussi 131 passes en 203 tentatives, pour une récolte de 1823 verges, 8 passes de touché et deux interceptions. Il n'a toutefois joué que lors de six rencontres, lui qui a été ennuyé par une blessure. Il n'est revenu qu'en deuxième moitié de demi-finale canadienne (samedi dernier).

Durant son absence, Adam Sinagra avait bien fait avec des statistiques de passes de 47/75 pour 660 verges, six passes de touché et une interception. C'est lui qui a joué les matchs éliminatoires jusqu'à la mi-temps, le 19 novembre.

Pour obtenir leur billet pour Hamilton, où se tiendra la Coupe Vanier, le Rouge et Or de l'Université Laval a vaincu les Golden Hawks de Wilfrid-Laurier (Ontario) par la marque de 36-6, tandis que les Dinos de Calgary ont battu les X-Men de l'Université St-FX, 50-24.

Derniers miles

L'équipe de Québec s'apprête à décoller pour Hamilton. Selon l'entraîneur-chef du Rouge et Or, une coupe Vanier, contrairement aux autres coupes, entraîne beaucoup plus de distractions, choses que ses joueurs doivent apprendre à contrôler avant le grand départ. «Il faut vraiment que tu restes focus, dans ta bulle, pour essayer que ça aille l'air d'une semaine normale le plus possible.» Le défi est d'autant plus grand avec une équipe jeune, encore peu habituée. «Il faut se fier sur nos vétérans et nos coachs pour les ramener à l'ordre.»

La différence entre les premiers matchs du Rouge et Or et celui qui s'en vient: les attentes envers l'équipe qui n'ont cessé de grandir et avec lesquelles Glen Constantin et son équipe doivent composer. «Avant c'était rare, c'était spécial. Maintenant, on dirait que c'est attendu qu'on se rende là. C'est une pression de plus, mais c'est une bonne pression. C'est un beau problème à avoir.»

Avant de partir pour l'Ontario, l'équipe de Québec s'est entraînée une dernière fois sur son terrain, mardi soir. «Le plus important dans une préparation pour une Coupe Vanier, c'est de bien connaître l'autre équipe, d'assimiler leur système de jeu sur les trois phases de jeux importantes», estime Glen Constantin. L'autobus quittera l'Université Laval ce midi, puis les joueurs s'entraîneront au Tim Hortons Field jeudi (11h30), après la conférence de presse officielle, et vendredi après-midi (13h). Le match ultime débutera à 13h, samedi.

Québec Hebdo