Respect mutuel entre Laval et Laurier à 24 heures de la Coupe Uteck

Avant de croiser le fer, les deux équipes se lancent des fleurs


Publié le 18 novembre 2016

FOOTBALL. À exactement 24 heures de l’affrontement entre le Rouge et Or de l’Université Laval et les Golden Hawks de Wilfrid Laurier, les têtes d’affiche des deux programmes ont défilé devant la presse. Samedi, ils batailleront fermement pour la Coupe Uteck, mais la veille, ils ont avoué entretenir énormément de respect l’un envers l’autre.

L’entraîneur-chef Glen Constantin est un vieux routier dans le monde du football universitaire québécois et canadien. Avant de prendre place sur les lignes de côté, son homologue ontarien, Michael Faulds, a brillé de tous ses feux avec l’Université Western.

«Je l’ai connu dans un camp au Michigan alors qu’il était en quatrième année du secondaire. Puis, je l’ai dirigé avec Équipe Canada en 2003. Je suis hyper fier de lui», a dit le pilote lavallois.

Faulds a profité de l’occasion pour lui renvoyer des fleurs : «Il a fondé un programme qui oblige tous les autres à être meilleur. Ses joueurs sont toujours prêts. Ce sera excitant pour les nôtres de les affronter. Nous sommes confiants.»

À l’instar du Rouge et Or, les Golden Hawks ont surmonté un déficit au quatrième quart pour l’emporter la semaine dernière. En retard 40 à 19 avec huit minutes à écouler, le quart-arrière Michael Knevel et ses coéquipiers ont orchestré une remontée spectaculaire, pour s’emparer de la victoire à la toute dernière seconde par le pointage de 43 à 40.

«C’était complètement fou. Je faisais seulement passer le ballon et faire confiance aux receveurs. Nous nous devions d’y croire pour réussir», a dit le pivot Michael Knevel, qui n’en sera qu’à un huitième départ en quatre saisons.

Sa faible utilisation s’explique par le fait qu’il devait améliorer sa force mentale et se familiariser avec le livre de jeu lors des deux premières années. Ensuite, il a subi deux sérieuses opérations, qui ont bien failli mettre fin à sa carrière.

Jeunesse et progression

Pour Glen Constantin, soulever un 13e championnat québécois en 16 ans est doublement satisfaisant après l’avoir échappé deux ans de suite. De plus, de ses 24 joueurs partants de 2015, 15 ont quitté son nid pendant la saison morte.

Il s’attend à un style de jeu différent des confrontations face aux formations québécoises. Les Golden Hawks osent en installant trois porteurs de ballon dans le champ arrière, alors que la norme veut qu’il n’y en ait qu’un seul.

«Notre équipe est reconnue pour courir et le Rouge et Or a la meilleure défensive contre la course. Ce sera intéressant, a badiné Faulds. Avec Knevel, nous comptons sur une offensive très balancée.»

Le quart-arrière Hugo Richard affirme que ses coéquipiers et lui ont passé de longues heures à regarder les bandes vidéo de leurs adversaires. L’ajustement en cours de match sera nécessaire et important, a-t-il ajouté.

«Il va falloir ne pas commettre de revirements, a dit celui qui en a causé trois dès les premières minutes de la Coupe Dunsmore face aux Carabins. Nous avons été chanceux de l’emporter comme ça», a poursuivi le #4, qui a été dirigé par Faulds, en 2012, avec l’unifolié canadien.

Notes

- Le vainqueur se qualifiera pour la 52e Coupe Vanier, qui aura lieu le 26 novembre, à Hamilton.

- L’autre demi-finale, communément appelée la Coupe Mitchell, opposera les établissements scolaires de Calgary et de St. Francis Xavier.

- En raison des insuccès du botteur Dominic Lévesque samedi dernier (1 en 6), Glen Constantin n’hésitera pas à son receveur Félix Faubert-Lussier pour les tentatives de placement si Lévesque connaît des ratés. Au cégep, Faubert-Lussier était un botteur tout étoile, alors que Lévesque traîne une réputation d’échouer dans les moments importants.

- 10 000 billets ont été vendus et le chiffre ne fait qu’augmenter. Une salle comble est à prévoir.

Québec Hebdo