Rouge et Or c. Carabins: duel titanesque à prévoir

Les troupes de Constantin et Maciocia ne se laisseront pas de quartier


Publié le 10 novembre 2016

FOOTBALL. La confrontation tant attendue entre le Rouge et Or de l’Université Laval et les Carabins de Montréal aura lieu samedi après-midi, à 14 heures, au CEPSUM. À l’enjeu: la suprématie du football universitaire québécois.

Le club gagnant de la Coupe Dunsmore passera dans le carré d’as à l’échelle nationale et accueillera la Coupe Uteck la semaine suivante. Le perdant verra quant à lui sa saison se terminer ainsi.

«Nous avons progressé toute l’année. Nous avons un gros match à jouer entre deux équipes égales», a lancé d’entrée de jeu Glen Constantin, satisfait de la semaine de préparation de ses joueurs.

Il a ensuite enchaîné avec les clés de la victoire : commencer vite et finir fort, éviter les erreurs et les revirements, puis remporter la bataille du positionnement de terrain.

L’offensive des Montréalais repose principalement sur les épaules du porteur de ballon Sean Thomas-Erlington et du quart-arrière Samuel Caron. L’efficacité du premier permet au deuxième d’exécuter ses passes comme il le souhaite, a noté Constantin.

«Ce sera important de gérer l’adversité, d’avoir la mémoire courte, de vite passer au prochain jeu [et] de gérer les changements de tempo», a-t-il répondu, quand un journaliste lui a demandé quelle était la mise en garde la plus importante qu’il a transmise à ses protégés.

La bande à Danny Maciocia a remporté les deux derniers championnats de la Belle Province, les deux fois à l’Université Laval. Cette fois, le duel aura lieu dans la métropole. L’idée de leur rendre la monnaie de leur pièce plaît au Rouge et Or.

«La pression de gagner à domicile est maintenant de l’autre côté», a badiné le pilote lavallois.

Une motivation, pas de l’intimidation

À pareille date l’an dernier, Antony Dufour mangeait son pain noir. Une sérieuse blessure au genou subie pendant le calendrier régulier avait prématurément mis fin à sa saison.

Des lignes de côté, impuissant, il avait assisté à la défaite des siens. Cette année, le receveur et retourneur de bottés sera à son poste, et il souhaite faire la différence.

«J’ai hâte. Notre préparation ne change pas, mais contre les Carabins, il y a toujours plus d’excitation», a avoué le #22, un ancien du Cégep de Limoilou.

Les estrades du CEPSUM sont situées très proches du terrain, la musique est forte et les partisans sont bruyants. Ces derniers prennent un malin plaisir à crier des bêtises aux visiteurs. «C’est comme ça partout!», a rigolé Dufour.

Lauzon-Séguin en nomination

Après un stage universitaire sous la tutelle de Glen Constantin, le joueur de ligne offensive Jason Lauzon-Séguin a gradué avec le Rouge et Noir d’Ottawa, organisation qui a fait de lui un choix de premier tour le printemps dernier.

Jeudi, il a été nominé pour le titre de recrue de l’année dans la Ligue canadienne de football (LCF). L’autre candidat est DaVaris Daniels, des Stampeders de Calgary.

Ses succès surprennent «un petit peu» son ancien coach : «Il a un grand potentiel, il est très polyvalent. Je suis très content pour et de lui. On doit une fière chandelle à Carl Brennan [entraîneur de la ligne offensive].»