Année de nouveautés pour Chantal Petitclerc


Publié le 2 mai 2014

SPORT ADAPTÉ ¬L’année 2013 a été chargée. Chantal Petitclerc a finalement été intronisée au Panthéon des sports du Québec et au Temple de la renommée d’athlétisme Canada. Deux nouvelles distinctions qui s’ajoutent à de nombreuses autres. Un troisième événement a bouclé la boucle la même année, soit l’arrivée d’Elliot. Quatre ans après sa retraite sportive, l’athlète a mis au monde un mignon petit garçon.

«J’étais enceinte de sept mois [lors de la soirée de reconnaissance d’intronisation au Panthéon des sports du Québec]. C’était très émouvant», raconte la gagnante de 21 médailles paralympiques, dont 14 d’or. À l’aube d’une toute nouvelle vie, Chantal Petitclerc a reçu ses honneurs avec émotion.

Puis, l’année 2014 s'est pointé le bout du nez. Première athlète paralympique nommée chef de mission canadienne des Jeux du Commonwealth, elle fait des aller-retour dans la ville reine ou dans la capitale nationale afin de planifier les moindres petits détails en vue de l’événement sportif du 23 juillet au 3 août à Glasgow en Écosse. «Le poste de chef de mission est comme le président du conseil d’administration d’une entreprise. Il y a aussi un côté inspiration pour nos athlètes», explique-t-elle, questionnée sur le rôle qu’elle occupe. Elle supervise ainsi les préparatifs et agira comme porte-parole officielle de l’équipe.

La veille de l’entrevue, elle s’est rendue à Toronto pour le dévoilement des uniformes des athlètes canadiens. L’année 2014 a été planifiée dans l’objectif que le rythme de vie de la femme, originaire de la MRC de Portneuf, soit plus tranquille. «Ça fait un bel équilibre. C’est notre premier enfant. Naïvement, j’avais dit que je m’occuperais des dossiers des Jeux du Commonwealth pendant mes temps libres, mais je n’en ai pas», déclare-t-elle en riant.

Pionnière et engagée

L’eau a coulé sous les ponts depuis son adolescence. Active dans le milieu compétitif depuis ses 17 ans, Chantal Petitclerc est à même de constater l’évolution survenue dans l'univers sportif par rapport aux athlètes handicapés. «Je le sentais déjà quand j’étais athlète. Après les Jeux de Pékin, j’ai été une des athlètes canadiens olympiques ou paralympiques les mieux commandités et on n’aurait pas vu ça il y a 20 ans», raconte-t-elle. Et l’observation est la même quant au poste qu’elle occupe présentement.

«On le voit aussi avec les Jeux de Londres et de Sotchi. Enfin, on est capable de couvrir pas seulement un athlète paralympique. Ça veut dire que l’on ne cherche pas juste une personne qui va faire figure. On regarde les Jeux paralympiques comme on regarde les Jeux olympiques», se réjouit-elle. La femme, née à Saint-Marc-des-Carrières, est porte-parole du Défi sportif Altergo. À travers ses conférences corporatives et ses engagements professionnels à différents niveaux dans le milieu sportif, Chantal Petitclerc continue à faire acte de présence à l’événement annuel destiné aux athlètes handicapés. «Le Défi sportif remplit un rôle essentiel au Québec que personne d’autre ne comble», fait-elle valoir. Rassemblés au Complexe Claude-Robillard, près de 4200 enfants et adolescents ayant une limitation vivent une expérience de compétition marquante en plus de découvrir des sports adaptés.

«Ce n’est pas si facile que ça de trouver un sport et d’entrer dans le milieu compétitif», souligne l’athlète qui à 13 ans, à la suite d’un accident, a été privée de l’usage de ses jambes. À cette époque et faute de ressources, il était courant de créditer les cours d’éducation physique aux élèves handicapés. Son professeur, Gaston Jacques, n’a pas choisi cette option. Il a eu une influence cruciale sur la carrière de Chantal Petitclerc.

«C’était des individus qui faisaient la différence», se souvient-elle. C’est ainsi que M. Jacques a proposé à la jeune fille de la natation sur l’heure du lunch. «Et c’est comme ça que le sport est entré dans ma vie», conclut-elle l’entrevue.

Sa carrière en chiffres

5 jeux paralympiques (Barcelone, Atlanta, Sydney, Athènes, Pékin)

21 médailles paralympiques (dont 14 médailles d’or)

5 records du monde (100m, 200m, 400m, 800m et 1500m.)

5 records paralympiques (100m, 200m, 400m, 800m et 1500m.)

1 médaille d’or olympique au 800m (sport de démonstration)

2 médailles d’or aux Jeux du Commonwealth en 2002 et 2006 (800 m)

Le Défi sportif en bref

31e Défi sportif Altergo

7 jours de compétitions

plus de 5200 athlètes handicapés d’élite ou de la relève

Québec Hebdo