Une journée forte en émotions

31e Défi sportif Altergo 2014


Publié le 1 mai 2014
L’école primaire Joseph-Paquin à Charlesbourg a pris part au premier Défi sportif. Parmi les jeunes, Olivier Lachance a couru l’épreuve de 60 m. (Photo: Isabelle Chabot)

SPORT ¬ Olivier Lachance en fait vivre des émotions à sa mère Karine Beaupré. Il y a quelques années, il lui a dit «Maman, je t’aime». Une première phrase qui a marqué à jamais les progrès d’élocution du jeune garçon dyspraxique et dysphasique. Maintenant âgé de neuf, il parle plus facilement et se fait comprendre mieux. Auparavant timide, il s’est ouvert. Avec son établissement scolaire, l’école Joseph-Paquin de Charlesbourg, il a vécu une journée loin d’être ordinaire aujourd'hui.

Une dizaine d’élèves ont fait le voyage entre Québec et Montréal afin de bouger dans le cadre du Défi sportif Altergo, un événement destiné aux athlètes handicapés. Il est inscrit à la course 60 m ainsi qu'au lancer du poids.

Le trajet s’est fait en autobus avec les parents. En entrant dans la grande ville, le stress s’est mis de la partie. L’hésitation et la peur de l’inconnu ont fait irruption dans ses pensées. Pourtant depuis plusieurs mois, avec sa mère, il a dessiné une croix sur le calendrier à la fin de chacune des journées le séparant du grand jour. Il s’est aussi entraîné avec les autres élèves afin d’être en forme.

«Il était excité et fébrile», raconte Mme Beaupré. Assise à ses côtés, la mère du garçon de neuf ans l’a rassuré. Sa présence familière aidant, la joie et la bonne humeur ont repris le dessus. Au son de la musique, son école a fait son entrée officielle encouragée par la haie d’honneur applaudissant les enfants athlètes.

La foule est dense dans l’immense salle du complexe Claude-Robillard. Des gens sur la scène annoncent que la journée de compétitions est maintenant ouverte. Les enfants autour crient en levant les bras très hauts dans les airs. Une voix au micro demande au groupe scolaire de s’approcher des sites de compétitions. Les courses commencent, les athlètes inscrits à la première vague prennent le départ. Olivier Lachance devra attendre la 45e. D’ici là, il est calme.

«Il est content d’être ici. Gagner ou pas, c’est être ici qui compte», constate Karine Beaupré. Il attend le signal de départ bien installé dans son couloir. Les spectateurs sont nombreux et il doit conserver sa concentration. Au bout, il aperçoit ses enseignants d’éducation physique, Maurice Bouffard et Sarah-Émilie Lemieux, qui l’applaudissent. C’est une tout autre aventure qui commence.

La dyspraxie en bref

Selon l'Association Québécoise pour les Enfants Dyspraxiques (AQED), la dyspraxie motrice est un trouble neurodéveloppemental affectant sa capacité à planifier, à organiser et à automatiser les gestes moteurs pour réaliser une action. La dyspraxie peut s'accompagner d'une dyspraxie verbale. La personne dispraxiques a de la difficulté à produire des sons ou des mots, ou à réussir certaines actions avec sa bouche.

Le Défi sportif en bref

31e Défi sportif Altergo

7 jours de compétitions

plus de 5200 athlètes handicapés d’élite ou de la relève

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo