Sections

Sams vole la vedette à Aumont et Gélinas


Publié le 4 juillet 2017

Kalian Sams ne dérougit pas au bâton pour les Capitales.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Annoncé en grande pompe, le duel de lanceurs entre Karl Gélinas, des Capitales de Québec, et Philippe Aumont, des Champions d’Ottawa, n’a finalement pas eu lieu. C’est plutôt Kalian Sams qui a ébloui les 3514 spectateurs rassemblés au Stade Canac dans une victoire de 9-7 les Capitales.

Le Néerlandais a frappé trois coups de circuit, produisant ainsi six points. Alors que le pointage était de 7 à 7 en fin de neuvième manche, Sams s’est présenté au marbre. Il a joué les héros, créant l’hystérie dans le camp québécois, mettant ainsi fin aux hostilités.

Du même coup, il s’est faufilé au deuxième rang de l’histoire des Capitales avec 46 circuits en carrière, égalisant la marque de Sébastien Boucher, qui évolue aujourd’hui avec les Champions. Avec 126, le meneur Eddie Lantigua peut dormir tranquille.

Patrick Scalabrini, gérant des Capitales.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

Toutefois, Sams est en voie de battre le record de Lantigua pour le plus grand nombre de circuits en une saison. Lantigua en a enregistré 31 en 2005. Sams en compte actuellement 18. S’il garde le rythme, il en fera une quarantaine avant la conclusion du calendrier régulier de 100 joutes.

«Je veux battre ce record. C’est mon objectif», a répondu le principal intéressé sans détour, qui en était à son troisième tour du chapeau en carrière.

Son gérant Patrick Scalabrini n’avait que de bons mots pour son #7 : «Ça n’a aucun sens ce qu’il fait présentement. Il est en feu! Il ne faudrait pas en abuser. Il est tannant, chaque fois que je lui parle d’un record, il veut le battre», a-t-il rigolé, souhaitant que son poulain connaisse la saison de sa vie pour réaliser son rêve de décrocher un contrat en Asie.

Alors que le pointage était de 7 à 4 pour les Capitales, Gélinas a été retiré du match au profit de Trevor Bayless après cinq manches et un tiers. Aumont a quant à lui lancé six manches.

«On s’attendait à un duel de lanceurs. Ce n’est pas ça du tout qui est arrivé. J’avais hâte, je voulais avoir du plaisir, mais je n’en ai pas tant eu. Une soirée à oublier. Les gars ont fait le boulot offensivement. Sams a été extraordinaire», a expliqué Gélinas, qui était incapable d’expliquer sa sortie difficile.

Patrick Scalabrini et Hal Lanier.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

«Ce fut tout un match, même si ce n’était pas celui qu’on attendait. Ce n’était pas le Karl [Gélinas] habituel. Il a eu de la difficulté avec son point de relâche», a quant à lui mentionné Scalabrini.

De son côté, Aumont a déploré l’inconstance des arbitres à travers la Ligue tout en expliquant difficilement sa première manche difficile, où les Capitales ont inscrit cinq points.

«J’ai essayé de réparer les dommages, ce n’était pas facile. J’ai joué avec Sams il y a une dizaine d’années dans la filiale des Mariners de Seattle. C’est tout un joueur», a reconnu le géant de 6’7.

Mercredi soir, les deux équipes se retrouveront au Parc Victoria pour le dernier duel de la série.

Philippe Aumont, lanceur des Champions d'Ottawa.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Québec Hebdo