Sections

Capitales de Québec: un 19e été sous le signe de la nouveauté

Nouvelle surface synthétique, nouveaux joueurs et nouvelle formule pour la terrasse du mardi


Publié le 2 mai 2017

Les deux fidèles acolytes, Patrick Scalabrini et Michel Laplante.

©(Photo TC Media – Charles Lalande)

BASEBALL. À l’occasion de la 19e saison des Capitales de Québec, plusieurs changements touchent la concession à plusieurs niveaux. Parole du gérant Patrick Scalabrini, l’objectif demeure le même, soit de sabrer le champagne au terme des séries éliminatoires.

De 2006 à 2013, les locataires du Parc Victoria ont remporté six titres en huit ans, dont cinq consécutifs. Depuis, la dynastie a pris fin, de quoi motiver Scalabrini, en poste pour une huitième campagne.

Insatisfait de la prestation de plusieurs artilleurs au cours des dernières séries éliminatoires, il a «mis le feu à son staff de lanceurs», en embauchant dix nouveaux visages. Un seul sera de retour pour une 11e saison, Karl Gélinas, et il n’a guère besoin de présentation.

«J’ai eu un hiver assez occupé. Jean Tremblay (propriétaire) m’appelait au milieu de la nuit en me criant de ramener un championnat», a blagué Scalabrini avant de préciser que cette pression de gagner à tout prix venait de lui-même.

Les retours de Gélinas, Marcus Knecht, Kalian Sams, Maxx Tissenbaum et du noyau cubain lui permettent de placer la barre haute, de même que la signature de Frank Batista, un Dominicain surnommé «la comète». 

Terrain synthétique

Le président Michel Laplante ne se met pas la tête dans le sable : l’organisation a du pain sur la planche si elle désire que tout soit prêt pour la visite des Aigles de Trois-Rivières pour l’ouverture locale prévue le 1er juin.

Au cours de l’hiver, pendant que Scalabrini s’occupait du volet recrutement, le stade Canac se refaisait une beauté. Le gazon sera maintenant synthétique, chose qui pourrait avantager sa formation misant sur des frappeurs rapides.

D’autres menus travaux sont à compléter. De plus, M. Laplante se rendra à La Havane afin de tenir une conférence de presse pour annoncer l’ajout d’un lanceur cubain dans l’enclos des Capitales.

«Nous devrions être prêts le 31 mai, vers minuit», a illustré celui qui a jadis occupé les fonctions de joueur et de gérant dans l’organigramme des Capitales.

Copine du défunt Bob Bissonnette, qui était actionnaire de l’équipe, la Beauceronne Marie-Pierre Simard s’est vue confier le mandat d’animer la terrasse lors des joutes présentées à domicile le mardi soir, une tâche que son ancien amoureux accomplissait à merveille depuis quelques années. D’ailleurs, bon nombre de partisans ont réussi à garder quelques souvenirs de ces 5 à 7 plutôt arrosés.

Propriétaire de la Broche à foin, une salle de spectacle située à Scott, elle amènera sa programmation, ses idées et son énergie aux Capitales.

«Il allait de soi pour nous d’offrir à Marie-Pierre les parts que détenait Bob. Elle sait où il s’en allait avec nous et son apport à notre équipe a fait l’unanimité», de dire Michel Laplante.

«Je ne connais rien au baseball, a lancé Mme Simard avec un grand sourire. Il m’a traîné dans plusieurs stades et je suis tombé en amour avec l’ambiance, l’atmosphère et la culture du sport», a dit celle qui apprend tranquillement à vivre sans celui qui était surnommé «le marchand de bonheur».

Séries internationales

Finalement, l’équipe nationale cubaine sera de retour une deuxième année, pour une série du 12 au 15 juin. Puis, dix jours plus tard, un club de la République dominicaine débarquera en ville pour disputer quatre joutes face aux hommes de Patrick Scalabrini. 

Québec Hebdo